Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de l'information alternative et de la santé naturelle

Quelques précisions utiles pour décrypter les dessous des attentats de vendredi 13 novembre 2015, mais aussi tous les autres.

19 Novembre 2015 , Rédigé par motarcs Publié dans #Géopolitique, économie, manipulations

En dehors de l'horreur et l'indignation suscitée par les derniers attentats, pour tenter de comprendre ce qui se passe, il faut, comme d'habitude, oublier les fables débitées par nos irresponsables politiques et relayées en boucle par tous les médias. Lorsque l’on écoute seulement ces médias officiels, TV, Radio, et presse écrite, on a l’impression que les attentats dits "terroristes" sont dus à des individus plus ou moins isolés, ou de petits groupes, sous l’influence d’une espèce de nébuleuse, que l’on a d’abord nommée Al-Quaïda puis plus récemment Daesh ou Etat Islamique. Individus qui seraient pour la plupart, d’après les déclarations des enquêteurs, nés en Europe, auraient été soudainement "embrigadés" dans le Jihad, "formés" à tuer un maximum de "mécréants" (les non convertis à l’Islam radical), d’abord en Afghanistan, puis en Irak et maintenant en Syrie. Puis ils seraient revenus dans leur pays "d’adoption" pour y perpétrer leurs assassinats.

Je passe sur les détails rocambolesques dont on nous gratifie, comme les cartes d’identité et autres passeports placés bien en évidence pour faciliter le travail des enquêteurs...

Mais ceci n’est en somme que la partie émergée de l’iceberg, et ne représente qu'une partie de ce qui se passe réellement. Le reste est soigneusement passé sous silence..

Que ce soit, pour les derniers pays en cause, soit en Afghanistan, en Irak ou en Syrie, mais aussi précédemment en ex Yougoslavie, il se trouve que des États occidentaux (USA en tête, mais aussi Grande-Bretagne, France, Allemagne, etc.) ont à chaque fois cherché à renverser le pouvoir en place, parce que celui-ci serait dictatorial, coupable de génocides, de massacres ethniques et autres turpitudes qu’il fait ou ferait subir à sa population ou à certaines ethnies. Quitte à en rajouter si c'est effectivement le cas, sinon carrément à en inventer, et donc mentir : rappelez-vous par exemple, les armes de destruction massive de Saddam Hussein qui n’ont jamais pu être trouvées...

Pour arriver à destituer un despote (supposé ou avéré), le dernier visé étant Bachar el Assad en Syrie, la seule solution "discrète" possible consiste à "aider" les partis contestataires ou révolutionnaires du pays en question, en leur fournissant armes, argent et assistance. Une fois ceux-ci suffisamment puissants, et le cas échéant, une fois le pouvoir en place déchu, on mettra en place une espèce de gouvernement provisoire qui bien entendu sera tout disposé à "collaborer" avec les généreux "donateurs" et "formateurs". Sinon on aura cette fois d’excellentes raisons d’intervenir directement. Ce qui permet, sous couvert d’assistance humanitaire par exemple, d’envahir un pays et d’en prendre le contrôle.

Ceci dans le cas où la "manœuvre" fonctionne.

Or, en Syrie, il semble que ladite manœuvre semble échapper au contrôle de la CIA américaine, les "terroristes" et autres kamikazes semblant vouloir non seulement "détrôner" le pouvoir en Syrie, mais aussi prennent au sérieux le lavage de cerveau dont ils ont été l’objet, et se mettent en tête qu’ils ont une "guerre sainte" à mener (le Jihad), quitte à mourir au combat en "héros". Et mènent cette guerre sainte en dehors de leur pays.

Voici quelques précisions que l’on peut trouver ici pour lire l’article complet : http://www.voltairenet.org/article186993.html

La CIA dépassée par le soutien de civils à Daesh par Thierry Meyssan

Dépassée par le développement foudroyant de l’Émirat islamique qu’elle a elle-même créée, l’Agence centrale de Renseignement (CIA) sera profondément réorganisée. Mais le problème qu’elle rencontre est sans précédent : une rhétorique qu’elle avait imaginée pour signer des communiqués de revendication d’actes terroristes sous faux drapeaux s’est transformée en une puissante idéologie au contact d’une population dont elle ignorait jusqu’à l’existence. Pour Thierry Meyssan, la réforme de la CIA sera inefficace : elle ne lui permettra pas de gérer le cataclysme qu’elle a provoqué au Levant.

La CIA est apparue, en novembre dernier, dans l’incapacité d’évaluer la situation en Syrie. Perdue dans ses mensonges, l’Agence ne parvenait plus à identifier les motivations de ses « révolutionnaires ». Pire, elle était incapable de dénombrer les soutiens à la « rébellion » et ceux à la République. Cet échec n’a fait qu’empirer comme l’a montré, fin février 2015, l’effondrement du Mouvement de la Fermeté (Harakat Hazm), l’armée officielle de l’Agence en Syrie [1]. Bien sûr, la vie continue et la CIA a déjà regroupé ses forces au sein d’une nouvelle formation, le Front du Levant (Shamiyat Front).

En créant al-Qaïda, puis Daesh, la CIA pensait engager des mercenaires pour réaliser des missions ponctuelles qu’elle ne pouvait pas revendiquer. Elle n’avait jamais envisagé que des civils puissent prendre au sérieux la phraséologie à quatre sous qu’elle avait imaginée pour rédiger des communiqués de revendication. De fait, personne n’a accordé d’importance au charabia d’Oussama Ben Laden selon qui la présence de militaires non-musulmans de l’Otan, lors de « Tempête du désert », sur le territoire saoudien était un sacrilège qui exigeait réparation. Nulle part on ne trouvera dans le Coran de justification de cette malédiction. Les mercenaires d’al-Qaïda n’ont donc eu aucune difficulté à se battre aux côtés de l’Otan en Bosnie-Herzégovine et au Kosovo. Il ne semblait pas y avoir de raison de croire qu’il en serait autrement aujourd’hui.

Voir aussi ici : https://www.youtube.com/watch?v=JW95k--mzS0

Vous vous demandez peut-être comment et qui manipule les jihadistes ?

Éléments de réponse :

Alors que la France et le Royaume-Uni découvrent avec horreur que des personnes normales peuvent être subitement transformées en égorgeurs, Thierry Meyssan revient sur ce phénomène qu’il n’a cessé de dénoncer depuis 13 ans : certains jihadistes ne sont ni des takfiristes, ni des mercenaires, mais ont été conditionnés pour devenir des assassins.

Les dirigeants européens semblent soudain pris d’effroi à la découverte du nombre de jihadiste qu’ils ont produits dans leur propre pays et à la vue des crimes qu’ils commettent. Cependant, au Royaume-Uni et en France, des voix s’élèvent pour comprendre comment des personnes appréciées par leur entourage ont pu, parfois subitement, partir en Syrie ou en Irak et s’y muer en égorgeurs. Ils parlent de « manipulations mentales », sans aller toutefois au bout de leur raisonnement : car si les jihadistes européens actuels ont pu être manipulés, alors certains autres jihadistes, au cours des 13 dernières années l’ont peut-être été également et nous devons réviser toutes nos certitudes sur ce qui a précédé.

Avant de revenir sur cette question qui modifie profondément l’appréhension que les Européens ont pu avoir de la « guerre au terrorisme », je voudrais revenir sur l’hypocrisie des leaders européens qui feignent de découvrir aujourd’hui des crimes qu’ils ont longtemps consciemment soutenus et financés.

La suite ici : http://www.voltairenet.org/article185994.html

Nous assistons en fait à une forme de troisième guerre mondiale, qui n’est pas en train de commencer, mais a bel et bien été déclenchée dès la fin de la seconde, en 1945.

Les deux "blocs" politiques (Occident et "Est") existent toujours, malgré l’implosion de l’ex URSS en 1989, la Russie de Poutine est toujours là, la Chine et l’Inde n’étant pas loin.

Sachant que la Russie de Poutine est plutôt favorable à Bachar el Assad en Syrie et que les pays occidentaux sont contre, on a là un des éléments principaux de l’affrontement de Poutine et d’Obama (avec F. Hollande qui essaie lamentablement de jouer au "va’t’en guerre" avec les tristes résultats que l’on voit, Angela Merkel ayant elle aussi reçu des "menaces", risque hélas, d’être couronnée du même "succès"). La Russie ayant déjà été "servie" puisqu’elle a enfin du admettre que son avion tombé en Egypte a été victime d’un attentat.

Nous assistons donc à une escalade de plus en plus rapide, qui, si elle n’est pas enrayée rapidement et complètement risque d’échapper totalement à ceux qui l’on initiée.

En outre, il y a aussi le fait que "l’hégémonie" des USA est de plus en plus menacée non par la Russie seule, mais par une forme d’alliance économique qui se met en place sous l’acronyme de BRICS (pour Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud), et qui serait un "pendant" à la Banque Mondiale et au FMI américain. Ces deux organismes du coup, perdraient assez de "clients" pour quasi disparaître corps et âme (quoique ce dernier point, l'âme, ne devrait pas faire grand dégât)

Espérons donc la troisième guerre mondiale s’apaise, et que l’on retrouve, au moins pour un moment, une espèce d’accalmie.....


Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article