Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de l'information alternative et de la santé naturelle

Polémique autour de Linky, compteur électrique "intelligent", suite ...

2 Mars 2016 , Rédigé par motarcs Publié dans #Environnement, #pollutions, #climat

Pour ceux qui auraient raté l'émission de france 4 sur le compteur Linky vous avez ici un lien pour la revoir.

A noter qu'en fin de reportage Stéphane Lhomme y répète ici que les communes sont propriétaires du compteur des abonnés, ce qui n'est pas démontrable juridiquement puisqu'ils ne sont mentionnés explicitement dans aucun des textes auxquels il se réfère. Il semble d'ailleurs dans ses dernières déclarations faire marche arrière sur ce point.

D'autre part il occule complètement le fait que les communes ont concédé la pose, l'entretien et toute opération de maintenance à ERDF (ou à un sous-traitant dument accrédité par ERDF).

Ce dernier (ERDF) peut donc légalement en disposer comme il le veut, ce qui rend caduque toute la paranoïa développée par certaines associations demandant aux maires de s'opposer au remplacement de ces compteurs au prétexte qu'ils en seraient propriétaires.....

Voici d'ailleurs une expertise juridique déposée par un cabient d'avocats.

Dans cette vidéo de France 4 (lien en haut de cette page) il apparait très fugitivement un rapport concernant les pollutions électromagnétiques émises par le compteur, qui selon ce que ce tableau montre, il n'y aurait des données mesurables que pour le courant du réseau 220 volts à 50 hertz, ce que l'ancien compteur produisait déjà.... Pour les courants CPL à 63 Khz, on se trouve au niveau du "bruit" donc non mesurable...ce qui ne veut pas dire inexistant. LEs autres fréquences possibles du CPL ne sont pas visibles sur ce document.

Dans la mesure ou Next-Up déclare que selon leurs mesures Linky rayonne d'avantage qu'un ancien compteur, il pourrait être fort probable que cette différence (pour autant qu'elle soit réelle) soit due à son alimentation à découpage électronique intégrée indispensable pour faire fonctionner son électronique interne, forcément active en permanence. Et ce phénomène est aussi le même pour toutes nos alimentations modernes de tous nos appareils multimédias actuels, ampoules basse consommation, etc. .....ce qui génère déja depuis belle lurette une "jolie" pollution de notre réseau électrique.

Hurler à la mort comme le font certains, n'a de sens que si on avait déjà fait la même agitation lorsque, par exemple, nos gouvernements respectifs nous "prolongent" quasi indéfiniment certaines centrales nucléaires (Fessenheim en Alsace, entre autres, pour la plus médiatisée d'entre elles), au risque qu'un accident grave survienne. Ou lors de la mise en service des Wi-fi, téléphonies mobile GMS, UMTS, 3G, 4G, et bien avant cela, la télévision analogique d'abord puis numérique (TNT), etc. etc. Or tous ces beaux "défendeurs des populations" loin dêtre désintéressés, car quasi tous sollicitent vos dons (!!!!), Next-Up et Robin des toits en tête, ont tous fait preuve d'un silence assourdissant jusqu'ici. Incompétence, ignorance, bêtise, ou simplement tous ceux qui diabolisent le CPL de Linky ne sont pas prêts à lâcher la sacro-sainte télé, ni leur smartphone, ni leurs tablettes, ni leurs concoles de jeu, et j'en passe.  

Nouveau "jackpot" ???

A noter que sur le présent blog vous ne trouvenrez aucun lien ou bouton renvoyant vers un don ou une inscription payante. L'abonnement à la newletter est et reste aussi gratuite.

Pour ce qui est de la confidentialité des données du Linky, il faut aussi relativiser ici, puisque l'abonné peut refuser la divulgation de sa consommation GLOBALE à des tiers (une simple case à ne pas cocher !), sachant que ces données sont stockées DANS le compteur donc CHEZ l'abonné. Sachant bien évidemment que l'abonné n'a aucun moyen de contrôle sur ce point. Pas plus qu'il n'en a sur les "coockies" que tous les sites internet marchands déposent sur notre ordinateur ou notre smartphone, lorsque nous navigons sur le net.... et qui nous renvoie des pubs "ciblées". Combien de gens ignorent la façon de les effacer ? Sans compter les "reventes" de listings clients entre les différents marchands, parce que vous avez un jour acheté quelque chose chez l'un d'eux et laissé vos coordonnées..... que ce soit sur internet ou directement au magasin.... A noter aussi, que sauf accord particulier avec EDF, les données collectées ne peuvent concerner que la consommation globale de l'abonné, et RIEN D'AUTRE !!!

Dans ce rapport de la CRIIREM, il ressort que le champ magnétique généré in situ (dans le logement et à proximité du compteur) sont, je cite "très faibles". Ce n'est qu'a partir des concentrateurs, qui eux ne se trouveront JAMAIS dans ou à proximité immédiate des logements, mais à proximité ou dans les transformateurs Moyenne Tension - Basse Tension, que le niveau des émissions dans la gamme de la téléphonie mobile sera plus important, selon la CRIIREM 2 à 3 V/m.

Pour permettre de relativiser ce chiffre, je soumets à la réflexion du lecteur le point suivant : dans une salle de spectacle de 5 ou 6000 personnes voire plus, ou un stade, ou chaque spectateur a un smartphone dans sa poche, à quel niveau se situe le total des émissions ??? Sans compter celles générées par les installations techniques de scène (micros sans fil, etc...)....

Là aussi, il faut rester cohérent. Rejeter Linky OUI, mais dans ce cas c'est tout le mode de vie actuel qu'il faut, non pas remettre en question, mais rejeter de la même façon.

A noter que Robin des Toits n'a jamais réagi à un mail que je leur ai adressé il y a plus d'un an concernant la pollution engendrée par la TNT..... L'émetteur de TNT de Brest (Finistère) de Roc'h Trédudon émet la bagatelle de 736 000 WATTS (736 KW) dans un rayon d'une cinquantaine de kms, et globalement la puissance de tous les émetteurs de TV a été doublée lors du passage à la TNT..... Silence radio... pardon Télévisuel.....

Parti pris ??? incompétence ??? Complicité ???

Pour résumer et clore (provisoirement au moins) ce "buzz" ne pas oublier que :

Mon point de vue personnel, pour tordre le cou à certaines stupidités, et pour faire le plus court possible :
- Étant donné qu'il est prévu une option (facultative et payante) qui permettra à l'abonné de connecter via un "commutateur" (apparemment à 7 sorties) différents appareils sur des prises de courant dédiées et contrôlées par ledit commutateur, il est clair que DANS CE CAS le CPL issu du Linky passe dans le réseau domestique dans l'appartement (au moins jusqu'à ce commutateur pour autant qu'il y ait un filtre efficace à sa sortie). Est-ce que le CPL ne "sort" du Linky que dans le cas où cette option est activée ??? Mystère : seul EDF pourrait nous renseigner, s'ils le veulent bien. En tous cas pour que ça fonctionne il faut bien que ce fichu CPL atteigne au moins ce "commutateur" qui logiquement devrait être installé dans le tableau de distribution, ce qui permettrait un contrôle à distance par EDF de certains appareils. Encore une fois ça ne peut se faire qu'avec l'accord de l'abonné puisqu'il s'agit d'une option payante ! Dans tous les autres cas, il est techniquement impossible de déconnecter sélectivement un appareil si celui-ci, ou la prise de courant sur lequel il est branché, n'est pas pourvu d'un "récepteur" ad-hoc capable de décoder et d'interpréter les signaux reçus, donc compatible avec le protocole utilisé par ERDF. Ce qui rend nulles toutes les élucubrations véhiculées par les uns et les autres.
- A propos de filtres pour faire barrage entre autres au CPL : ceux-ci sont forcément constitués de bobinages et de condensateurs. Qui dit bobinage dit échauffement, qui dit condensateur dit claquage possible, surtout vu les surtensions lors des coupures mais surtout au rétablissement du courant (coupures intempestives ou non !) les pointes transitoires peuvent atteindre allègrement l'ordre des milliers de volts pendant quelque microsecondes.
Les bobines étant forcément placées en série, et ce dans la phase et dans le neutre, doivent pouvoir supporter sans échauffement notable l'intensité maximum correspondant à l'abonnement du client (par ex. pour un abonnement 9 kVA le disjoncteur est taré sur 45 ampères). Ce qui représente un fil de cuivre et un tore (circuit magnétique sur lequel il sera bobiné) plutôt conséquent ....
Les condensateurs eux doivent pouvoir supporter le 50 hz / 22O Volts en permanence et doivent être obligatoirement auto-cicatrisants. Il va sans dire que leur durée de vie est forcément proportionnelle à leur marge de tolérance et leur qualité.

En outre, et c’est là que le bât blesse le plus à mon avis :
Tout électricien, électronicien ou informaticien sait qu'il n'existe à ce jour AUCUNE protection absolument efficace contre une coupure ou un rétablissement brutal de courant et à plus forte raison une décharge de foudre sur une ligne aérienne par exemple. Les "restes" de foudre qui n'auront pas été écoulés vers la terre avant de faire sauter le disjoncteur, sont impossibles à quantifier et feront des dégâts pouvant être considérables dans l’électronique connectée à ce moment. Or, s'il est facile de débrancher chez soi tout ce qui risque de griller par temps d'orage (c'est la seule parade vraiment efficace), Linky lui, avec son électronique embarquée, reste branché en permanence : comment ERDF gèrera un ou des compteur(s) qui aura une électronique partiellement endommagée par une telle surtension ? Et qui risque d'indiquer des consommations astronomiques totalement fausses par exemple ? Si je peux concevoir qu'un compteur totalement grillé sera vite repéré, vu qu'il n'envoie plus de retour au concentrateur, personne ne peut prédire le genre de conneries qu'un compteur encore partiellement opérationnel va générer...! Je ne pense pas que l'intelligence de ce compteur va jusqu'à intégrer un onduleur dans son boitier.....
Je n'ai jusqu'ici pas entendu ce genre de question à ERDF, ni de réponse, bien plus importante que la paranoïa du CPL.
A propos de CPL et plus généralement des ondes électromagnétiques, quel que soit le support (câble ou hertzien), il circule aussi une montagne d'idées plus ou moins fausses en tout cas des amalgames plus ou moins malheureux.
Voir à ce sujet l'excellent livre de Ralph Graeub aux Éditions d'en bas sur L'EFFET PETKAU (concerne les rayons ionisants -radio-actifs -, mais il semble de plus en plus que cela concerne non seulement TOUS les rayonnements, mais aussi la "chimie" au sens large). En deux mots, la seule dose qui sera parfaitement inoffensive est la dose ZÉRO. Point à la ligne.
Tout ce qui dépasse ce niveau zéro, et ce dans tous les domaines, est susceptible de provoquer des dommages, non visibles le temps de l'étude, mais qui, avec le temps (et éventuellement cumulés à d'autres "pollutions") finiront par s'exprimer par des symptômes, y compris les plus graves.
Petkau avait constaté que les membranes de cellules vivantes étaient endommagées par des expositions de faible dose, mais de longue durée, alors que des expositions des mêmes rayonnements mais à forte dose et de courte durée, endommageait EN PLUS le noyau de la cellule (donc aussi l'ADN). Donc prétendre que de faibles doses sont inoffensives est FAUX !
Car ce qui est vrai pour des radiations ionisantes l'est aussi pour TOUS les rayonnements. La seule chose qui change est le "genre" de dégâts que cela va causer. On sait aussi que les organes humains réagissent (fréquence de résonance) à de très basses fréquences (quelques hertz !!) ce qui n'est forcément pas innocent ! Exemple : les ondes alpha du cerveau entre 8 et 13 hertz !
La fréquence de résonance de l'eau correspond à celle du Wi-Fi, micro-ondes et autres bluetooth !!!
L'idée reçue largement répandue est que plus la fréquence est haute, plus l'énergie dissipée est élevée. C'est partiellement vrai en ce qui concerne l'agitation thermique constatée, mais, sachant que nous sommes essentiellement composés d'eau et que chacune de nos cellules (y compris l'eau) est composée d'atomes ..... depuis que l'homme manipule le courant électrique .... il a fait fi de tout principe de précaution. Une molécule d'eau est composée de deux atomes d'hydrogène formant entre eux un angle d'environ 104° de part et d'autre le l'atome d'oxygène. Le micro-ondes modifie cet angle, mais personne ne se soucie des conséquences de cette modification....

Mais quelle va être la conséquence d'une "mise en résonnance" des ondes à très basses fréquences, par exemple celle des ondes alpha du cerveau ???

Entre les radiations "naturelles" (plus ou moins inévitables), et celles produites par les activités humaines, il y a gros à parier qu'on a là une très grande part de l'origine de l'épidémie de cancers de toutes sortes actuels et autres maladies de civilisation... en y ajoutant les expositions chimiques et environnementales... ça se passe d'autre commentaire.
Concrètement, il est évident que la sinusoïde à 50 hertz de notre réseau 220 volts est depuis belle lurette "pollué" par toutes sortes de "parasites" dont les impulsions à diverses fréquences se superposent à la "porteuse" à 50 Hz. (toutes les alimentations à découpage de nos chers ordinateurs, tablettes et autres smartphones, ainsi que les ampoules fluo-copactes, etc. etc.
Pour moi Linky ne représente qu'une très infime partie de tout le bain Electro-Magnétique dans lequel nous essayons de surnager depuis grosso-modo le début de la radio-diffusion. Personne jusqu'ici n'a tiré la sonnette d'alarme quand les réémetteurs de télévision analogique ont DOUBLE (en gros) de puissance lors du passage à la TNT. Personne non plus ne s'est offusqué du réaménagement des canaux du haut de la gamme UHF pour faire de la place à la 4G de la téléphonie mobile. Sauf ceux qui râlaient parce qu'il y avait des interférences télé-4G !!!
Autrement dit, la TNT (dont les signaux sont numériques et d'une architecture proche de celle des smartphones !), et sur des fréquences proches de celles de la 4G peut potentiellement générer les mêmes symptômes que la 4G !!! Comme exemple, ayant la liste de tous les réémetteurs de France avec leur puissance apparente rayonnée (PAR), je cite souvent celui de BREST dans le Finistère dont l'antenne de Roc'h Tredudon émet en permanence 24/24 h et 7/7 jours la bagatelle de 736 000 Watts (736 KW) !!! Excusez du peu .....
Par rapport à l'espèce de tout petit  "bruit de fond" généré par les CPL (domestiques, domotiques ou EDF), toutes les autres alimentations à découpage qui se superposent à la sinusoïde et qu'on peut observer en branchant un oscilloscope (via un transfo d'isolement) sur le secteur, ce bruit de fond fait office de gaminerie..... sachant qu'on ne peut pas l'ignorer,  vu ce qui a été dit plus haut sur les faibles doses.
Sachant aussi que ce bruit de fond peut dans certains cas particuliers "dégénérer" de par les harmoniques et les résonances créés par toute la forêt d'engins connectés. Nous arriverons de plus en plus au stade où il faudra obligatoirement équiper nos divers appareils et prises avec des filtres adaptés au cas par cas pour éviter des désagréments qui pourront être de plus en plus nombreux voire graves (incendies).
Seulement d'un côté on fabrique une hystérie sur le Linky, et d'un autre côté on continue à s'abrutir derrière la télé ou internet à voir les âneries diffusées par des guignols comme Next-Up, Stéphane Lhomme ou Robin de Tois, tout en jouant sur ses tablettes, pc et autres smartphones et consoles de jeu.
Le jour ou les râleurs anti-Linky accepteront de se séparer de tous ces jouets (aussi inutiles - pour jouer-) que le Linky pour l'usager, on pourra peut-être réfléchir de façon posée. Mais devant la mauvaise foi et la bêtise humaine ambiante, pour moi, le cas est, au moins provisoirement, clos.
JP Motarcs

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article