Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de l'information alternative et de la santé naturelle

A propos de la radiation de l'ordre des médecin d'un pédiatre

21 Août 2016 , Rédigé par motarcs Publié dans #Medecines, Recherches, Ethique, #manipulations, #Vaccinations

Ce médecin est une victime de plus d'un système aveugle, sectaire, archaïque qui refuse depuis toujours d'admettre que d'autres thérapies que celles admises par leur dogme puissent être aussi efficaces sinon plus, et sans la kyrielle d'effets néfastes de celles "vendues" par l'Ordre des Médecins....

Voici ce qu'il écrit aujourd'hui :

______________________________________

Docteur Philippe BRY Fondettes, le 11 juillet 2016 Ancien Pédiatre Libéral "Président de l'ALP " (Association pour la Liberté de la Pédiatrie) Chers Amis, Chers Patients, Après avoir été suspendu par l'Agence Régionale de la Santé (ARS) sans préavis le 9 octobre 2015 comme un dangereux criminel, condamné après jugement par le Conseil de l'Ordre Régional des Médecins du Val de Loire à 18 mois d'interdiction d'exercer la Médecine, l'ARS et le Conseil de l'Ordre des Médecins d'Indre et Loire ont jugé cette sanction trop clémente et ont donc fait appel de cette décision afin d'aggraver ma sanction. « Rejugé » le 27 avril 2016 par le Conseil de l'Ordre National des Médecins (CNOM), la parodie de justice organisée n'a même pas cherché à masquer les apparences. Durant cette audience qui n'a guère duré plus de 25 minutes, le Président du CNOM, pressé sans doute par quelques affaires plus urgentes, n'a pas jugé utile de me poser la moindre question. Le CNOM a été par contre moins pressé de prendre sa décision, puisqu'elle n'a été rendue que le 8 juillet 2016, soit la veille de la radiation du Pr Henri Joyeux. Je suis tout comme lui, et sans surprise, condamné à la radiation du tableau de l'Ordre des Médecins. Ma condamnation repose sur l'utilisation éhontée de la maladie fortuite de l'un de mes jeunes patients, pour laquelle je n'ai aucune responsabilité. Outre que le tétanos, maladie non immunisante, a été provoqué par la surinfection d'une plaie pourtant traitée à l'hôpital, le jeune patient en a parfaitement guéri, et aucune plainte n'a été déposée par la famille. Le principal argument pour me condamner a été des tests sérologiques dont les études scientifiques et l'expérience récente depuis leur généralisation, ont démontré leur résultat totalement aléatoire, c'est à dire indépendant du nombre d'injections, et de l'ancienneté du rappel vaccinal. A titre d'exemple, un jeune patient vacciné 5 fois depuis sa naissance en respectant les intervalles préconisés, et dont le dernier rappel avait été fait en octobre 2015, a eu la surprise de constater qu'en avril 2016, sa sérologie, c'est à dire le dosage de ses anticorps anti-tétaniques, était négative ! C'est sur la base de cet examen que j'ai été condamné à la radiation définitive. Cette décision inique s'inscrit donc clairement dans une chasse aux sorcières : même si les crapauds ont été remplacés par des granules, on assiste à un durcissement des sanctions pour les brebis rebelles (comprendre les médecins qui utilisent des thérapies alternatives...) qui osent quitter le troupeau de la « véritable et unique » Médecine Officielle Conventionnelle (MOC). Loin de nous abattre, l'ensemble de ces injustices doivent au contraire nous encourager à poursuivre notre chemin, qui est celui de la défense de l'intérêt des patients et du droit à l'information scientifique objective, que nous dicte notre conscience. En effet, pour en arriver à de telles mesures qui rappellent les heures noires de notre histoire et les dictatures de tous temps, on ne peut douter que le « système » dans lequel nous vivons, tente par les derniers soubresauts de prolonger son agonie, persuadé lui aussi que la fin est proche. Combien de temps pourra t-on encore empêcher les familles d'avoir accès aux médecins et aux thérapeutes de leur choix pour traiter leurs enfants et eux-mêmes, selon des principes en accord avec leurs convictions ? Radié, je retrouve donc ma liberté vis à vis d'un Conseil de l'Ordre qui ne trompera bientôt plus personne. En radiant également le Pr Henri Joyeux qui avait dénoncé dans la plus stricte légalité et modération les incohérences de la politique vaccinale, le Conseil de l'Ordre s'est clairement rallié aux intérêts de l'industrie pharmaceutique, aux puissances corrompues par l'argent au détriment des intérêts des patients. Gageons que de scandales en injustices flagrantes, les yeux de la multitude s'ouvriront peu à peu pour refuser de continuer à jouer le rôle de victimes consentantes et de sacrifier leur santé sur des mensonges éculés au service du pouvoir et de l'argent. Pour ma part je continuerai, comme je le fais depuis 30 ans, à informer ceux et celles qui avides de savoir, osent remettre en question les sacro-saintes « vérités » d'une médecine mercantile et refusent que l'on se moque d'eux davantage. Docteur Philippe BRY

Merci de diffuser aux personnes susceptibles d'être intéressées.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article