Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de l'information alternative et de la santé naturelle

Faut-il se faire vacciner ou non ?

5 Septembre 2016 , Rédigé par motarcs Publié dans #Vaccinations

Lorsque l'on écoute nos responsables politiques et de santé (qui sont souvent les mêmes…), aucun problème, la vaccination ne se discute pas…. Ce genre de pirouette est sensé éviter toute polémique, et plus grave, tout questionnement scientifique ou simplement éthique ou économique, qui ne serait pas dans les rails ainsi tracés.

Mais à la lumière des scandales sanitaires, de plus en plus fréquents et qui sont de plus en plus ébruités, malgré l'omerta que les médias "officiels" tentent d'imposer, c'est la question que tout parent se pose, d'une part pour ses enfants, mais aussi pour eux-mêmes.

Vaste question, qui à mesure que des informations et des avis de plus en plus divergents se manifestent, devient de plus en plus cruciale.

En somme nous nous retrouvons pris entre deux feux :

  • D'une part la peur de contracter une maladie grave si l'on ne se fait pas vacciner, pour autant que le vaccin nous protège vraiment efficacement,
  • d'autre part, la peur de plus en plus précise d'effets secondaires pouvant être très graves, voire létaux, que les vaccins, soient obligatoires ou seulement recommandés.

En France, jusqu'en 2008, les choses étaient claires (au moins sur le plan légal), puisque le seul vaccin restant assorti d'une obligation était celui du DTP (Diphtérie-Tétanos-Polio). Depuis lors ça se complique de plus en plus.

Retour en arrière. En France, le vaccin contre la diphtérie est obligatoire depuis 1938, pour le tétanos depuis 1940 et pour la polio depuis 1964.

Or, depuis le 12 juin 2008, suite à "une augmentation importante du nombre de manifestations allergiques depuis le début 2008", selon un communiqué de presse de l'ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de Santé), il est retiré du marché.

Mais l'obligation vaccinale pour ces trois maladies, elle, n'a pas été levée, même à titre provisoire. Sachant que le bureau des indemnisations du ministère de la Santé est tenu de réparer les éventuels accidents post-vaccinaux aux personnes ayant subi un préjudice. (Article L3111-9 du Code de la Santé publique).

Or depuis le retrait du DTP, la seule alternative réelle proposée aux parents est d'injecter un vaccin hexavalent en primo vaccination, qui incorpore, en plus du DTP, la coqueluche, l'Haemophilius influenzae, et l'hépatite B. Ces trois dernières ne font pas partie de l'obligation vaccinale. Ce qui revient à dire que ce sont les parents seuls qui devront assumer tous les risques, s'ils décident d'utiliser ce vaccin hexavalent, alors qu'ils répondent à un acte imposé !

Pour les enfants de plus de 6 ans, il existe le Revaxis de Sanofi, mais seulement à titre de rappel, car il n'a pas d'autorisation de mise sur le marché (AMM) pour les enfants de moins de 6 ans.

Il existe aussi un "kit DT-Vax + Imovax Polio", mais seulement commercialisé sur le marché nord-américain. Pour le prescrire en France, c'est le médecin qui doit faire une demande au laboratoire, en indiquant pour quelle raison l'enfant ne peut recevoir l'hexavalent. Pour autant que les raisons indiquées soient acceptées, le kit est fourni gratuitement, (qui paie ??? le laboratoire ou l'Etat ???), puisqu'il n'a pas d'AMM sur le marché européen. Ce qui dégage l'Etat français de toute responsabilité. Et du coup nous remet à nouveau en porte à faux.

Sachant que le refus de l'obligation vaccinale peut engendrer une comparution des parents devant un juge pour enfant, qui pourra prononcer jusqu'à des peines de prison et une amende de 3750€. Sans compter que l'enfant risque fort d'être exclu abusivement des établissements scolaires et collectifs. En effet, sous prétexte que les enfants non-vaccinés présenteraient un danger de contamination pour les enfants vaccinés, on les refuse. MAIS QU'ONT DONC A CRAINDRE LES ENFANTS VACCINES DE CEUX QUI NE LE SONT PAS S'ILS SONT EFFECTIVEMENT PROTEGES PAR LE VACCIN COMME ON LE PRETEND ???

Tel est le dilemme actuel.

Tout d'abord parlons chiffres pour mieux comprendre les enjeux financiers :

Pour ce qui est des vaccins qui nous intéressent ici, à savoir le DTP :

Le DTP du laboratoire Mérieux commercialisé jusqu'en 2008 coutait 6.70€ la dose.

L'Infanrix hexa de GSK lui, est commercialisé à 38.76€ la dose, soit près de 6 fois plus cher ! …. Excellent pour le budget du Labo, mais pas celui de la Sécu…..

Mais ce n'est pas tout, très loin de là :

D'après le LEEM (Les Entreprises du Médicament), les vaccins représentaient un chiffre d'affaires en dollars :

En 2000 de 5 milliards de dollars

En 2013 de 24 milliards de dollars

Et en Euros :

En 2012 de 20 milliards d'euros

En 2016 on atteindrait les 42 milliards d'euros

Et les 100 milliards de dollars d'ici 2025 …..

Y-a-t-il seulement un autre secteur qui peut aligner de pareilles progressions ?

Entrons dans le vif du sujet :

Qu'y a-t-il dans les vaccins actuels et qu'on va m'injecter ?

L'Infanrix hexa de GSK, et l'Hexyon de Sanofi depuis avril 2016.

On trouve dans ces vaccins des produits plutôt surprenants, puisque par ailleurs l'ANSM les interdit, comme par exemple le phénoxyéthanol est accepté dans les vaccins, mais interdit comme conservateur dans les produits cosmétiques destinés au siège des enfants !

Le formaldéhyde, (formol) présent dans pratiquement tous les vaccins pédiatriques est classé depuis 2004 par le CIRC (Centre International de recherche sur le cancer) "comme substance cancérogène avérée pour l'homme". Pourtant dans l'Infanrix on injecte avec chaque dose environ 100µg de formaldéhyde (en France la quantité n'est pas indiquée, mais aux Etats-Unis elle l'est et comme les vaccins sont les mêmes….) .

On y trouve aussi de l'aluminium, alors que le DTP présent jusqu'en 2008 n'en contenait pas.

Pour ce qui est de l'Infanrix c'est 950µg d'hydroxyde d'aluminium et 1450µg de phosphate d'aluminium, soit un total de 2400µg de sels d'aluminium).

En ce qui concerne l'Hexyon, on y trouve 600µg d'hydroxyde d'aluminium.

Selon les dires des laboratoires, l'aluminium serait utilisé comme "adjuvant" c'est-à-dire qu'il est sensé stimuler la réponse immunitaire lors de l'injection. (Ndlr : ce qui est facilement concevable, car l'organisme va tenter d'éliminer l'aluminium, ce "corps étranger" et va diriger, entre autres, des anticorps ciblés contre cet aluminium….. anticorps qui n'ont rien à voir avec ceux dirigés contre l'antigène…. mais cette "tricherie" augmentera le nombre d'anticorps au total produits….et permettra de prétendre que ce taux est suffisant et que le sujet est "protégé")

La toxicité de l'aluminium est maintenant largement admise… par la FDA (Agence Américaine des produits alimentaires et médicaments) puisqu'elle précise que la dose maximum d'aluminium que peut recevoir un nouveau-né prématuré au travers d'une voie parentétale (injection) ne doit pas dépasser 4 à 5 µg/kg/jour tout en précisant que des doses supérieures peuvent entraîner une toxicité neurologique et osseuse, des altérations du développement mental, voire des démences ultérieures.

Selon ce calcul, si un bébé de 2 mois pesant 4 kg reçoit sa première dose d'Infanrix hexa, soit 820µg d'aluminium (quantité de métal Al pour 2400µg de sels d'aluminium), on lui aura injecté plus de 40 fois la dose considérée comme toxique par la FDA….

Le lien entre l'aluminium et la Myofasciite à macrophages, a été établi en France par le Pr Gherardi de l'INSERM, mais malgré cela, ce vaccin qui n'est que "recommandé" légalement, est "exigé" concrètement dans les crèches et autres établissements scolaires, et continue d'être utilisé, pour ne pas dire imposé, puisque selon notre ministre de la santé Marisol Touraine, "la vaccination ne se discute pas" !

Qu'en est-il de l'efficacité des vaccins ?

Le Docteur Jean-François Saluzzo était directeur de production des vaccins viraux et chef de projet dans le secteur recherche et développement chez Sanofi. Expert à l'OMS, il donne des cours aux médecins (diplôme universitaire de vaccinologie). Voici une conférence qu'il a donnée dans ce cadre en 2015. A noter tout particulièrement ce qu'il dit à partir de la 50ème minute : "On ne comprend pas comment marchent les vaccins" !!! Selon ce spécialiste, c'est donc du pur empirisme ! https://www.youtube.com/watch?v=YQZu6rLDGgU

Pis, il admet aussi que lors de tout le processus de fabrication d'un vaccin, on risque toujours la contamination accidentelle du produit par un agent "extérieur". Et de citer un exemple bien connu, celui du SV40 (virus du singe 40) qui contaminait dans les années 1960 plus de 60 millions de doses du vaccin contre la polio… (Ce vaccin polio était cultivé sur des reins de singes rhésus contaminés). Une fois franchie la barrière des espèces il devient potentiellement cancérigène. Mais pour ce brave docteur Saluzzo, "il n'était pas adapté à l'homme, ce n'a été qu'une grande crainte…. Ça s'est reproduit …. Ça se reproduira !"

Suite à la très large diffusion sur internet de cette vidéo, https://www.youtube.com/watch?v=YQZu6rLDGgU , il a tenté de se justifier sur LCI le 13 janvier 2016 "Les vaccins ont été développés de façon empirique […] on ne connaît pas le mécanisme qui peut aboutir à l'atténuation d'un virus, comme on ne connaît pas le mécanisme qui permet à un vaccin de répondre de façon précise".

Donc, on ne sait pas comment fonctionne un vaccin, pour autant qu'il fonctionne… et surtout évaluer toutes les conséquences possible chez chaque individu … On ne sait pas non plus ce qu'il devient dans l'organisme, mais on le commercialise et on l'injecte tout de même… De plus, la capacité "d'encaisser" plus ou moins bien ou mal le choc d'une vaccination est éminemment variable d'un individu à l'autre. La vaccination de masse (identique pour tous) est donc un jeu de roulette russe !!!

Comment un vaccin est-il sensé nous protéger :

Le but du vaccin est d'introduire dans l'organisme un agent infectieux rendu non pathogène, permettant d'induire une réponse immunitaire censée le protéger de la maladie, lors d'une éventuelle infection par ce même agent, pathogène à l'état naturel.

On cherche, lors de l'injection d'un vaccin à obtenir une réponse immunitaire par la production d'anticorps, qui sont des protéines qui permettent de détecter et de participer à la neutralisation des agents pathogènes de manière spécifique. Les vaccins sont fabriqués à partir de souches bactériennes ou virales qui sont tuées par du formaldéhyde pour les rendre inoffensives ou atténuées pour les rendre moins virulentes par diverses techniques.

Une première question se pose ici : les anticorps produits lors d'une vaccination seront-ils exactement les mêmes que ceux qui seront nécessaires pour combattre une infection naturelle ??? Plus précisément un virus tué par du formaldéhyde n'induira pas forcément la fabrication des mêmes anticorps que ceux qu'il fabriquera lors d'une infection naturelle par un virus vivant !

De plus, l'immunité conférée par la vaccination n'est pas identique à celle de l'infection naturelle, cette dernière confère une immunisation à vie, alors qu'une vaccination nécessite des rappels plus ou moins rapprochés. Bien que, on n'est plus à une incohérence près, si un vaccin donné est obligatoire à la base, les rappels eux ne sont que recommandés….. L'enjeu est-il de santé publique, ou …. simplement ne veut-on pas prendre le risque de devoir répondre légalement des conséquences possibles des rappels ???....

Ceci dit, que prouve la production d'anticorps ?

C'est la production d'un "nombre suffisant d'anticorps" qui déterminerait le "niveau" de protection. Mais la capacité d'un vaccin à permettre une réelle prévention d'une maladie n'est pas évaluée….. Pour la bonne raison qu'elle n'est en fait pas évaluable concrètement.

De plus la production d'anticorps n'est QU'UN ASPECT du fonctionnement de notre système immunitaire.

En effet, pour pouvoir décréter de façon certaine qu'une personne vaccinée est effectivement protégée contre le tétanos par exemple, il faudrait, après l'injection du vaccin tétanique, puis de l'évaluation de son niveau d'anticorps, …. la mettre en contact effectif avec le Clostridium tetani de telle sorte qu'elle soit effectivement infectée. Ce qui présente un gros problème éthique et n'est donc JAMAIS fait. (ce devrait d'ailleurs être le cas pour tous les vaccins !!!)

On SUPPOSE donc, si cette personne vaccinée ne contracte pas le tétanos par la suite, que c'est grâce au vaccin qui l'aura protégée…. ce qui permet de présenter de magnifiques statistiques ...... mais qui ne correpondent A RIEN !

Le même problème se retrouve pour tous les vaccins, puisqu'on ne sait pas si une personne non vaccinée développera une maladie ou non, et une fois cette personne vaccinée …,  impossible de revenir en arrière. Comparer deux personnes, l'une vaccinée et l'autre non, ne peut représenter au plus qu'une indication statistique, mais en aucun cas une preuve scientifique de l'efficacité dudit vaccin….puisque chaque personne va réagir diféremment.

De plus … le fait d'être en contact avec le bacille du tétanos, ne déclenche JAMAIS obligatoirement la maladie, mais serait au pire de l'ordre de 5 à 10%.

Alors qu'il est de notoriété publique que LE TETANOS contracté NATURELLEMENT N'IMMUNISE PAS, on peut se demander comment une toxine atténuée comme l'anatoxine tétanique du vaccin pourrait elle, protéger du tétanos ?  

Quel est donc le pourcentage de "malchance" de déclarer la maladie ?

De plus dans une fourchette de 7 à 30% des cas de tétanos déclarés on ne trouve pas de plaie qui pourrait être à l'origine. Ce qui pose une grosse question sur le mode de contamination …. Que personne jusqu'ici n'a résolu de façon satisfaisante.

Or, on entend dire couramment que le vaccin antitétanique protège à 100% et que tous les cas observés surviennent chez des sujets non-vaccinés. Ce qui est faux ! Tout comme pour d'autres maladies d'ailleurs.

Le titre d'anticorps considéré comme protecteur est de 1/100 d'unité internationale par millilitre (0.01 UI/ml). Or, maints exemples sont rapportés dans la littérature médicale de tétanos survenus chez des sujets ayant des taux d'anticorps bien supérieurs à ce niveau, et ce aussi bien chez des enfants que chez des adultes.

Doit-on prendre autant de risques d'effets indésirables suite à ces vaccins, alors que l'on sait depuis très longtemps, au moins depuis les années 1950, avec les cas que le Dr Neveu a dû traiter, que le chlorure de magnésium guérit aussi facilement et sûrement le tétanos déclaré. Même succès de guérison pour la poliomyélite : https://www.amazon.fr/Neveu-Comment-pr%C3%A9venir-gu%C3%A9rir-poliomy%C3%A9lite/dp/B0014R8EX8

A noter enfin que le bacille Clostridium tetani secrète une neurotoxine, la tétanospamine, qui chemine de la plaie jusqu'au système nerveux central via les nerfs. Cette toxine ne peut survivre que, et uniquement dans un milieu anaérobie, donc privé d'oxygène. Il n'y a donc que de très infimes "chances" pour qu'elle puisse rencontrer sur sa route très courte entre la plaie et le nerf le plus proche, le vaccin sensé la maitriser, car ce dernier, lui, ne circule que dans un milieu aérobie, oxygéné, puisqu'on l'injecte dans les tissus musculaires.

C'est d'ailleurs pour cette raison qu'il est conseillé de nettoyer toute plaie "douteuse" avec de l'eau oxygénée….ce qui s'avère beaucoup plus efficace que le vaccin, mais ne rapporte rien aux vendeurs de vaccins.

Le système immunitaire, le transport des anticorps, les lymphocytes se trouvent dans la circulation sanguine. Là où il y a des anticorps, milieu aérobie, il ne peut y avoir de bacille du tétanos. C'est donc deux mondes totalement isolés l'un de l'autre, ce qui fait que le vaccin ne pourra JAMAIS rencontrer sa cible.

Le vaccin antitétanique n'est donc qu'un vulgaire placébo !

Extrait du site de la Ligue Nationale pour la liberté de vaccination au sujet du tétanos :

"Le vaccin antitétanique est-il efficace ?

  • Le statut vaccinal des personnes qui contractent un tétanos est rarement publié. Toutefois des cas de tétanos chez des sujets indiscutablement vaccinés sont documentés dans des sources fiables, mais il est à noter que les  auteurs, ébranlés dans leurs certitudes, cherchent toujours une explication qui permette de réhabiliter le vaccin [6].
  • En général les anticorps vaccinaux et autres circulent dans le corps grâce à la circulation sanguine. Le tétanos est provoqué par une toxine qui migre le long des voies nerveuses sans passer par le sang.
     
    Alors quel est le point de rencontre entre les anticorps circulants et la neurotoxine ?
    Toutes les explications fournies par les défenseurs des vaccins et ceux qui sont contre restent des plus floues et insatisfaisantes. Il serait temps de se poser réellement la question et d’y répondre honnêtement. Aucune expérience ne prouve rien à ce jour. Tout est supposition, croyance.
  • Certaines personnes semblent présenter spontanément une « immunité naturelle » vis-à-vis du tétanos [7].
    Pourquoi certaines personnes ont-elles spontanément des anticorps (antitoxine) circulants sans avoir été vaccinées ?
    Ces anticorps permettraient-ils une protection réelle et efficace contre la maladie [8] ?
    Là aussi tout ce qui est écrit sur le sujet reste des plus flous, critiquables et n’apporte pas d’explication claire et certaine. Tout reste donc à faire. C’est peut-être une voie de recherche intéressante.
  • Existe-t-il des personnes prédisposées à avoir le tétanos ?
    Pas de réponses à ce sujet. La seule chose que l’on puisse dire, c’est qu’une bonne immunité spontanée, une bonne hygiène (trop souvent oubliée et laissée de côté), un bon nettoyage des plaies et l’utilisation de matériel propre en cas de besoin (chirurgie, accouchement, injections), sont déjà les garants d’une élimination importante des risques. Preuve en est la différence de mortalité entre les pays en voie de développement et les pays occidentaux que l’on rattache toujours à la vaccination en passant sous silence l’hygiène."

Bien entendu dans les pays en voie de développement le tétanos reste encore très présent. Mais c'est, comme chez nous jusque vers le milieu du 20° siècle, uniquement dû à l'absence des conditions d'hygiène et de vie indispensables (eau potable, tout à l'égout, et SURTOUT alimentation au moins "correcte"). La vaccination n'a rien à voir, pas plus qu'en Occident, avec la diminution des cas.

Il en est de même pour tous les autres fléaux que la vaccination prétend avoir éradiqué. La poliomyélite a été, selon l'OMS, éradiquée en 2002 en Europe. Pourquoi continuer à maintenir l'obligation vaccinale en France ? L'analyse des données épidémiologiques pour la diphtérie démontre là aussi que le maintien de l'obligation vaccinale n'est pas justifié.

Il suffit de regarder les courbes d'incidences des diverses maladies bien AVANT l'introduction des vaccinations de masse pur se rendre compte que celles-ci on diminué déjà bien avant les vaccins. Alors que les vaccinalistes ne montrent généralement que des courbes remontant au plus après la deuxième guerre mondiale (1945).

Et encore la lecture de ces statistiques n'est pas aussi évidente qu'il y parait à premier abord. Si par exemple il y avait effectivement 45000 cas de diphtérie répertoriés en 1945, il n'y en avait que 20000 en 1938, et ce, depuis 1912.

En Allemagne, après la guerre, cette vaccination a été abandonnée pour des raisons économiques. Mais on y observe la même courbe de décroissance qu'en France…..

Et il en est ainsi de toutes les pathologies pour lesquelles un vaccin existe !

Malgré cela, on continue de vacciner alors qu'en Europe, le Portugal maintient l'obligation pour la diphtérie et la polio, la Belgique pour la polio seulement et ailleurs en Europe, l'Allemagne, l'Angleterre, les Pays-Bas, la Suisse, l'Espagne entre autres, ont tous levé l'obligation vaccinale. Sur quels critères se base-t-on pour ne pas arriver aux mêmes conclusions dans des pays voisins ???

Les maladies dont les vaccins sont sensés nous protéger ont disparu depuis longtemps en Europe, (mais comme le dogme le prétend, ce n'est que grâce à une couverture vaccinale la plus proche possible de 100% qu'on peut ne peut être contaminés… donc il faudrait continuer à vacciner contre la variole et toutes les autres grandes épidémies….), donc :

  • on alarme les parents sur ces maladies en leur donnant des chiffres qui correspondent plutôt aux pays à l'hygiène désastreuse en leur montrant d'horribles photos,
  • le seul vaccin encore obligatoire n'existe plus en tant que tel, ce qui oblige les parents à accepter en même temps des vaccins non obligatoires,
  • les vaccins contiennent des ingrédients qui sont jugés toxiques lorsqu'ils sont utilisés ailleurs, mais considérés sans problèmes dans les vaccins,
  • personne ne sait de façon précise comment un vaccin fonctionne,
  • personne n'a évalué le devenir précis de chaque ingrédient dans l'organisme, ni l'effet cumulatif de tous ces ingrédients, pour autant qu'on les connaisse tous (contaminations inconnues ou involontaires)
  • sachant que le vaccin contre le tétanos est au mieux un vulgaire placebo,
  • que beaucoup de médecins savent tout cela, mais n'osent pas le dire (voir le cas du Professeur Joyeux)
  • qu'ont donc à craindre les gens vaccinés de ceux qui choisissent de ne pas l'être, puisque les vaccinés sont sensés être protégés ????
  • que les conflits d'intérêts font mentir des leaders scientifiques dans l'intérêt des laboratoires pharmaceutiques
  • que la formation des médecins en Université sur la vaccination est littéralement anecdotique !

Mais chut, comme le disait encore récemment notre ministre de la santé : la vaccination ne se discute pas.

Liens conseillés et ouvrages de référence :

  • Vaccinations – Les vérités indésirables

https://www.amazon.fr/Vaccinations-v%C3%A9rit%C3%A9s-ind%C3%A9sirables-Michel-Georget/dp/2703307217

et

  • L'apport de la vaccination à la santé publique

https://www.amazon.fr/Lapport-vaccinations-%C3%A0-sant%C3%A9-publique/dp/2703310420/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1473010023&sr=1-1&keywords=l%27apport+de+la+vaccination+a+la+sant%C3%A9+publique

Tous deux du Professeur agrégé de biologie Michel Georget

  • La Guerre des Virus de Leonard Horowitz

https://www.amazon.fr/guerre-virus-Naturel-Accidentel-intentionnel/dp/2999037503/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1473010077&sr=1-1&keywords=la+guerre+des+virus

 

  • Vaccinatins, je ne serai plus complice, docteur Jean Méric, Editions Marco Pietteur,2004
  • Bactériologie : les bactéries des infections humaines, Patrick Berche, Jean-Louis Gaillard, Michel Simonet, Médecine-Sciences Flammarion, 1994

                                                                                                                                                     

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Alexandra 20/04/2017 17:34

Superbe article! Nous habitons en Angleterre depuis 5 ans, et nos enfants ne sont pas vaccinés. Je lis assidûment tout ce que je peux trouver sur la vaccination depeuis des années, et je suis de plus en plus convaincue que c'est une des plus grosses fraudes de l'histoire.
J'ai récemment vu deux documentaires américains "Vaxxed" et "The truth about vaccines", assez bien faits aussi, et je voudrais rajouter à votre liste déjà très complète deux choses:
- aucune étude non plus sur les effets synergiques (et pas seulement cumulatifs) depuis l'introduction des vaccins à multiples valences
- le travail du Dr Judy Mikovits, sur la contamination de nombreux vaccins par des rétrovirus (capables d'insérer leur ADN dans le nôtre et donc de le transmettre aux futures générations)

Enfin bref, les vaccins c'est loin d'être la panacée...c'est pour moi un grave problème de santé publique.

Merci de votre travail!

Maintenance defibrillateur 29/11/2016 07:45

Bonjour,
Votre article est trop long! Ainsi, je réponds juste à la première question, a mon avis, il faut faire le vaccin car c'est très important pour notre santé. Merci.

motarcs 29/11/2016 08:28

Bonjour. Votre réponse est bien trop courte..... : vous ne justifiez pas votre "argument" ! Qui donc tel quel est à mon point de vue non recevable votre honneur.

Supercooking 06/09/2016 08:11

Excellent article !!! J'en avais fait un aussi, mais pas aussi complet. Puis-je mettre un lien vers cet article sur mon blog ?

motarcs 06/09/2016 10:51

Merci pour votre message. Bien évidemment vous pouvez insérer un lien dans votre blog. Bien cordialement