Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de l'information alternative et de la santé naturelle

A propos des Gilets Jaunes

14 Décembre 2018 , Rédigé par motarcs Publié dans #Environnement, #Ethique, #Géopolitique, #Géopolitique, économie, manipulations, #climat, #manipulations, #économie

Depuis le premier choc pétrolier dans les années 1973, on ne cesse de nous rabâcher que nous sommes "en crise". Chaque gouvernement de cette noble cinquième république fait semblant de vouloir la juguler, tout en la mettant forcément sur le dos du précédent, et promet monts et merveilles lors des élections puis de son entrée en fonction, merveilles qui disparaissent immédiatement comme neige au soleil.

Les excuses avancées systématiquement :

la "conjoncture n'était pas favorable",

le coût du pétrole brut a encore augmenté,

le déficit commercial idem, le chômage aussi,

la dette dite publique caracole fièrement devant l'augmentation du déficit,

la sacro-sainte croissance n'est pas au rendez-vous,

la météo n'est pas bonne, les glaces de l'Arctique et des Alpes fondent trop vite, celles de l'Antarctique, elles, augmenteraient, le tout à cause nous dit-on du CO² qui nous pourrit la vie, alors qu'il est indispensable à la vie, et ne sert qu'à fabriquer des taxes (une de trop) qui ne servent qu'à alimenter le trou sans fond des finances gouvernementales au nom d'une transition écologique bidon, puisque les plus graves et principales pollutions continueront comme avant, 

le terrorisme (islamique ou non), que tous les états occidentaux ont fabriqué de toutes pièces nous revient à la figure comme un boomerang, l'immigration est devenue incontrôlable, grâce à cette absurdité qui s'appelle Europe, et à l'ingérence intéressée des grandes puissances au moyen-orient notamment,

le mode de vie (de fous) que les classes laborieuses sont obligées de mener est une galère permanente, le coût de cette (sur-)vie devient chaque minute plus cher et inaccessible à de plus en plus d'individus,

tout craque et se délite de tous côtés, à l'image des immeubles immondes de Marseille et d'ailleurs, y compris les ménages qui se sont pourtant promis fidélité pour la vie, et qui, à force de galères, finissent par casser, ce qui fabrique de plus en plus de "familles" mono-parentales, et augmente d'autant la précarité,

les emplois à temps plein (35 heures théoriques) deviennent de plus en plus rares, car, soit on fait des heures sup. qui ne pourront jamais être payées ou rattrapées, soit on cumule plusieurs jobs partiels pour tenter d'en faire un entier.....

La liste est loin d'être close.... Je laisse à chacun le soin d'ajouter son cas personnel s'il ne l'a pas trouvé ici.

C'est un peu de tout ça qui s'exprime dans le ras le bol que les gilets jaunes expriment, et que visiblement notre roi soleil ne peut pas comprendre, lui, dont la compagne est en ce moment même, affairée à changer, (à nos frais), les ors (de la moquette à l'argenterie) du palais Elyséen qu'ils squattent tous deux, jalousement gardés par leur cour. Le contraste avec les immeubles marseillais qui viennent de s'écrouler est glaçant.... et écœurant....

Justement, en un mot, un rejet de tout cela, un vomissement, la nausée...

Or, aucun parti politique ou syndicat (c'est quasi la même chose... vu que les premiers avec le patronat financent les seconds) ne pourra jamais se faire le porte-parole de toutes ces "revendications" qui constituent, si on les considère dans leur ensemble, le cocktail parfait pour engendrer une révolution.

On pourrait en somme résumer tout cela par une seule phrase : la population (celle qui travaille, qui trime, et qui produit les richesses qui ne seront jamais pour eux) en a assez d'être utilisée comme esclave du capitalisme débridé. Nous sommes arrivés au bout de la course du libéralisme pur et dur, ajouté au mondialisme qui amplifie encore plus les distorsions que chacun ressent, on n'en peut plus de courir toujours plus vite.... pour rien.... STOP !!!

Comment peut-on accepter de payer une transition qui se voudrait écologique en payant de plus en plus cher des taxes sur des carburants, gasoil ou essence, qui servent à faire rouler la vieille guimbarde qui nous emmène tant bien que mal sur les lieux de notre esclavage ? Car l'alibi de cette fausse écologie est en soi déjà une monstrueuse arnaque. A commencer par le fait que Macron a fait "glisser" le budget initial de l'écologie de 577 millions d'euros dans le budget général (le trou sans fond des finances publiques). Prétendre nous faire payer plus cher le gasoil pour boucher ce trou et nous obliger à changer de voiture est tout simplement une manipulation impossible à accepter par une large couche de la population qui n'a pas, malgré toutes les "aides, primes et autres bonus", (pour autant qu'ils soient versés) les moyens de s'acheter ou louer un véhicule arbitrairement classé moins polluant. Le climat n'a jamais été stable, et les indéniables pollutions de l'homme (chimiques, plastiques, nucléaires, électromagnétiques, ... qui devraient elles cesser immédiatement), n'ont en tous cas pas l'influence climatique qu'on leur prête, le CO² n'étant en aucun cas un gaz à effet de serre. 99,2% du Co² total n'est pas d'origine humaine. Voir ici. Les particules à haute énergie, surtout celles issues du soleil, et les variations du champ magnétique terrestre qui permettent à ces particules de pénétrer plus dans notre atmosphère, sont les premiers responsables des modifications climatiques passées, présentes ou à venir. Et l'arrogance de l'être humain en général et de Macron (ou n'importe qui d'autre) en particulier ne pourra strictement rien y changer.

Les populations commencent (enfin) à se rendre compte que toute politique de n'importe quel bord, se résume à un ramassis de  dissimulations et de mensonges. TOUS les médias "officiels" (ceux qui dispensent en continu 24h/24 les fakenews gouvernementaux, mais qui les dénoncent lorsque ce ne sont pas les leurs), sont aux mains des grands trusts, eux-mêmes dans les coulisses du gouvernement. Au point que l'actuelle Sinistre de la santé, Agnès Buzyn, s'est sentie autorisée à prétendre haut et fort que pour être un spécialiste compétent dans le domaine de la santé il faut travailler pour les laboratoires pharmaceutiques. Conflit d'intérêt ? Passez votre chemin, ça ne peut plus exister. Du coup tous les scientifiques qui ne "bénéficient" pas du formatage de l'industrie pharmaceutique sont de pauvres imbéciles qui feraient mieux de la boucler. Liberté d'expression ? Vous rêvez ! Ça n'a jamais existé, ou si peu... et aujourd'hui si vous n'entonnez pas le couplet officiel vous êtes considéré comme hérétique, dissident, sectaire, à la limite fou à lier, et si vous insistez trop, on finira de gré ou de force à vous la boucler pour de bon. Un "accident" est si vite arrivé de nos jours.... Rien de changé, Galilée et bien d'autres "célèbres" en ont fait les frais....

Et c'est ainsi depuis toujours dans tous les domaines.

Ce qui change aujourd'hui, c'est que dans la masse d'intox qui circulent (dans les deux sens) il y a de plus en plus de personnes qui, en décryptant le "vrai" du "faux", se rendent compte des manipulations dont ils sont l'objet, et dont ils font les frais.

Cette situation, totalement nouvelle pour les personnages politiques actuels, les laisse complètement désarmés, puisqu'ils n'ont pas d'interlocuteur direct. Aucun "porte-parole", ou presque. Le dialogue (tel qu'il est compris en haut lieu, c'est à dire le monologue) est donc impossible. Puisque dans tout dialogue tel qu'il se pratiquait jusqu'à présent, les dés étaient pipés dès le départ, car il fallait à tout prix trouver un "consensus" ... qui laissaient chacun sur sa faim. Mais qui avait l'avantage d'étouffer les vagues de la contestation, au moins jusqu'à la suivante En lâchant quelques miettes, le pouvoir arrive à faire taire au moins pour quelques temps, les revendications, même les plus légitimes. Un exemple tout récent : les primes octroyées à l'ensemble des forces de "l'ordre", infiniment plus élevées que les miettes jetées au public, ceci dans l'espoir que lesdites forces restent dans les rangs, dans tous les sens du terme, malgré l'épuisement physique et moral qui peut être le leur, épuisement causé par la surdité et l'aveuglement congénitaux du pouvoir qui les manipule, comme le reste de la population.

Lorsqu'on entend les (ir-)responsables politiques, les manifestations devraient rester "bon enfant"... En somme défiler sagement en rang par quatre comme à l'école.... Rien que cette "sortie" nous démontre à quel point Macron and Co n'ont rien compris à l’écœurement généralisé qui couvait depuis plusieurs décennies et qu'ils ont fait exploser par leur arrogance sourde et aveugle.

L'assassin de Strasbourg a été éliminé, il ne pourra donc plus parler...

Et son marché de noël peut reprendre son train-train.... au moins pour ceux qui peuvent encore s'y acheter une ou l'autre babiole à mettre sous le sapin....

La force est restée à "l'ordre", au prix de morts et de mutilés, comme à Paris et ailleurs. Pour combien de temps encore ? Lorsque le "gouvernement" actuel met dans ses chars des gaz paralysants (officiellement "incapacitants") pour "contrôler" des manifestations légitimes en plus des lacrymogènes, cela dénote la terreur dans laquelle Macron et ses laquais se trouvent, (apparemment toujours sans avoir compris comment et pourquoi).

Dernière minute : Le ministre de l'intérieur Christophe Castaner s'en "profite" du carnage de Strasbourg pour s'en prendre aux gilets jaunes :

Christophe Castaner a également estimé que sans les gilets jaunes, les auteurs de violences ne seraient rien. "Ils ont fait vivre un coucou, celui de la violence des ultras de droite ou de gauche, celui des voleurs, des casseurs qui profitent de la manifestation pour se livrer au cassage tel qu'on l'a vu." Et de conclure: "Je crois, aujourd'hui, que les gilets jaunes le savent."

Ce qui prouve à l'évidence que ce Monsieur n'a toujours rien compris : les gilets jaunes n'existent que par l'exaspération que lui et ses semblables ont cristallisée. Et que dans toutes les manifestions il y a des casseurs "professionnels" qui en profitent pour se défouler. Jusqu'à ce que à force de prendre les revendications légitimes ainsi de haut, ce sont les manifestants eux-mêmes qui risquent de se transformer en casseurs.... Et là personne ne pourra en prédire l'issue.... lorsqu'ils auront par leur aveuglement transformé l'ensemble de la population en "ultras" d'extrême droite ou gauche...

C'est précisément là qu'on en arrive au dernier stade avant la guerre civile.

Chaque gouvernement de cette cinquième république a de moins de moins de crédibilité, car chaque gouvernement, son Président en tête, l'a, à sa façon, entamée et démolie.

Aujourd'hui il ne reste que des miettes, et quasi tout serait à reconstruire.

Avec le pacte de Marrakech sur l'immigration on arrive au sommet de l'absurdité et du mensonge. Officiellement il n'est pas contraignant, ce qui laisserait supposer qu'il n'y a aucune obligation légale à s'y conformer... sauf que par le passé il y a eu suffisamment d'exemples pour prouver le contraire. Voir juste ci-après l'analyse qui peut en être faite. 

A commencer par une nouvelle constitution (comme Etienne Chouard le préconise ?) et une nouvelle forme de démocratie qui ne fabriquerait pas une "élite" complètement déconnectée des réalités comme celle d'aujourd'hui, qui est sensée nous représenter, alors qu'elle ne cherche qu'à préserver ses intérêts. 

On peut rêver, c'est encore la seule liberté qui nous reste. Car même parler trop haut en rêvant peut être dangereux ....

-----------------------------------

Pacte de Marrackech signé ce lundi 10 décembre 2018 par un délégué envoyé par E.Macron.

Le Pacte de Marrakech pour l’immigration que l’ONU veut faire signer à tous les Etats de la planète et en particulier aux Etats occidentaux est rempli d’articles inacceptables : droit à l’immigration, obligation de faire la promotion de l’immigration dans les media, obligation de sanctionner les discours critiques envers l’immigration, obligation de verser aux immigrés des subventions spécifiques pour leurs activités économiques, obligation de faciliter l’immigration, etc.

Oui mais, nous dit-on, ce pacte est « non contraignant ». Le non juriste sent le piège : pourquoi les instances de l’ONU cherchent-elles à imposer ce pacte s’il est dépourvu de toute force contraignante ?

Le sentiment du juriste de bonne foi confirme la réaction de bon sens du citoyen : le pacte de Marrackech est un piège, dont le contenu sera utilisé par tous les groupes de pression immigrationnistes pour forcer la main des Etats.

Souvenons-nous des autres inventions soit disant non contraignantes inscrites dans notre droit.

L’article 55 de notre Constitution dispose : « Les traités ou accords régulièrement ratifiés ou approuvés ont, dès leur publication, une autorité supérieure à celle des lois, sous réserve, pour chaque accord ou traité, de son application par l'autre partie ».

Quand cet article a été inséré dans la Constitution de la IVème puis de la Vème République, on le disait non contraignant, le texte parlant seulement d’« autorité », sans aucune application pratique. Les juridictions françaises ont dans un premier temps respecté la volonté manifeste du pouvoir constituant (doctrine Matter et arrêt des semoules, pour les curieux), mais ont ensuite décidé de faire produire un effet juridique aux conventions internationales. Le général de Gaulle a dû se retourner dans sa tombe et Michel Debré, principal auteur de la Constitution après lui, a parlé de coup d’Etat judiciaire.

Par un prodige de mauvaise foi juridique, tous les traités internationaux sont devenus supérieurs aux lois, au mépris des assurances qu’ils ne seraient pas contraignants. Aujourd’hui, le Parlement et le Gouvernement ne peuvent plus prendre une décision qui déplaise vraiment aux juges sans que ces derniers invoquent les conventions internationales pour réduire à néant l’action des élus.

Les arrêts de la Cour européenne des droits de l’homme sont un autre exemple du piège du soit disant « non contraignant ». En théorie, les arrêts de la Cour européenne n’ont aucune force contraignante. Dans les faits, la CEDH casse régulièrement les lois et les politiques françaises, par exemple en interdisant d’expulser des terroristes islamistes ou des immigrés qui ont pu échapper quelques années aux services de police et ont ainsi « construit une vie en France » (en fraude, mais les juges européens ne tiennent pas compte de la fraude).

Pensons à l’Union européenne ! Quand le Traité de Rome a été signé, les juges de la Communauté européenne (nom de l’époque) n’étaient pas censés imposer leur vision des traités aux juges français. Après quelques années de coup de force, ces juges européens ont largement imposé leur autorité aux élus du peuple français, comme lorsque ces juges obligent à accepter les travailleurs détachés.

Pendant la campagne du référendum de 2005, on nous disait que la « Charte des droits fondamentaux de l’UE » incluse dans la Constitution européenne ne serait pas contraignante. En 2014, la Cour de justice de l’UE s’est fondée sur cette charte pour obliger les entreprises à accepter le port du voile islamique…

A chaque fois, ce qu’on présentait au départ comme « non contraignant »a acquis force de loi et même une force supérieure à la loi à cause de juges qui n’hésitent pas à déformer les textes pour leur faire dire ce qui correspond à leurs opinions politiques – surtout quand la grande majorité des citoyens rejette ces opinions.

On nous dit que « cette fois-ci c’est différent, le texte est vraiment non contraignant ». Qui peut être suffisamment naïf pour croire à une telle fable après tant d’exemples contraires et si néfastes pour notre pays ?

Cette façon de tromper nos concitoyens est inacceptable. M. Macron ne saurait priver les Français de leur liberté de changer à l’avenir de politique migratoire et en même temps leur mentir par des artifices juridiques destinés à masquer la gravité du choix de signer le Pacte de Marrakech pour l’immigration.  
 

Emmanuelle Gave, Directrice de l’Institut des Libertés

Jean-Philippe Tanguy, Délégué national de Debout La France

Damien Lempereur, Porte-Parole de Debout La France

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article