Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de l'information alternative et de la santé naturelle

Vaccins mortels : règlement de compte à Kennedy's family

21 Août 2019 , Rédigé par motarcs Publié dans #Ethique, #Vaccination, #Vaccinations, #manipulations, #autisme

Lettre du 20 août 2019

Pour télécharger cette lettre, cliquez « ici »

 

*****

Le système politique en vigueur chez l'Oncle Sam garantit la liberté d'expression comme nulle part ailleurs dans le monde et dans l'histoire des civilisations.

Si l'on compare ce système politique avec celui que nous subissons en France, il n'y a aucun doute possible, nous sommes en dictature !

 Alors naturellement, les enfants de Goebbels (dirigeant du « Ministère de l'Éducation du peuple et de la propagande » sous l'Allemagne nazie) qui pérorent tous les jours sur les chaînes d'infos en continu sont outrés de lire de telles choses ! Cela ne cadre pas avec la propagande de l'État et de ses hauts fonctionnaires, dont ils ont la charge contre de très confortables revenus.

C'est d'ailleurs pourquoi ils réclament encore plus de contrôle de la liberté et de « l'information », il faut entendre par là : une sélection encore plus stricte de ceux à qui peuvent s'exprimer publiquement et plus de censure des réseaux sociaux et d'internet (la France étant pourtant leader occidental en ce domaine, on se demande même si elle ne surpasse pas l'État chinois).

Le 8 mai 2019, l'édition web du Time titrait : Les membres de la famille Robert F. Kennedy Jr. condamnent ses vues sur les vaccins « Tragiquement erronées ».

https://time.com/5585684/robert-kennedy-jr-anti-vaccine-family/

En 2017, Robert F. Kennedy Jr et l'acteur Robert De Niro ont offert 100 000 dollars à toute personne prouvant l'innocuité des vaccins. Aucun candidat ne semble s'être fait connaître à ce jour pour empocher ce petit magot.

Robert F. Kennedy Jr est ardent défenseur aux États-Unis des victimes des vaccins, qui ont parfois perdu un enfant.

Ce qui ne plaît manifestement pas à sa nièce Maeve Kennedy Mc Kean et à ses deux frères et sœurs Kathleen Kennedy Townsend et Joseph P. Kennedy II, qui ont publié une tribune dans la revue Politico, pour lui demander de rester gentiment au coin de la défense de l'environnement et de ne pas se mêler des vaccins.

« Nous aimons Bobby. Il est l'un des grands défenseurs de l'environnement. Nous le soutenons dans son combat continu pour protéger notre environnement. Cependant, en ce qui concerne les vaccins, il a tort » pouvait-on lire dans cette attaque familiale.

Avec 7 millions de visiteurs uniques par mois sur son site web et une diffusion à 40 000 exemplaires de leur édition papier, Politico passe aux yeux de beaucoup, dont les miens, pour être un organe de propagande au service des idées économiquement les plus stupides, comme augmenter les impôts et taxes tout en supprimant les droits de douane, et parfois politiquement les plus nauséabondes des démocrates et du clan Clinton aux USA.

En 2017 Politico, pour qui D. Trump semble être le diable incarné, frappe fort en publiant un article délirant qui l'accuse, en compagnie de Vladimir Poutine et l'organisation de sensibilisation juive Chabad-Loubavitch, d'être de mèche, et depuis longtemps, pour attaquer l'Amérique.

Le rédacteur flirtait avec les attaques lancées contre « la juiverie cosmopolite » d'un certain Adolph Hitler, d'où le commentaire de Jonathan Greenblatt, responsable de Anti-Defamation League, au sujet de l'article qui réveille, ou évoque, selon lui « des mythes séculaires sur les Juifs ». Comme doux euphémismes, on ne peut faire mieux.

 Pour en revenir à la « Kennedy family », Robert F. Kennedy Jr vient enfin de répondre aux membres de sa famille bien-aimée.

Nous en publions ci-dessous quelques passages traduits en français.

Sur le site de Children's Health Defense, vous pouvez lire l'original de l'article en anglais, qui s'intitule « Les Américains peuvent mener une discussion ouverte sur les vaccins - RFK, Jr. répond aux critiques de sa famille ».

« Les Américains peuvent mener une discussion ouverte sur les vaccins », comme on aimerait pouvoir dire la même chose en France.

Mais c'est loin d'être le cas, pays où le médecin préféré des laboratoires pharmaceutiques, le « docteur » Cymes, réclame que l'on ne donne pas la parole aux opposés à la vaccination obligatoire.

À regarder et à entendre sur Facebook.

Pourtant, comme le fait très justement remarquer Robert F. Kennedy Jr : « la réponse à des questions difficiles ne consiste jamais à interdire le débat ».

Bien amicalement à tous.

Résistons !

 Pierre Lefevre.

 

Les Américains peuvent mener une discussion ouverte sur les vaccins - RFK, Jr. répond aux critiques de sa famille 

Extraits (les intertitres en gras sont de Libre Consentement Éclairé, excepté « Nous tuons nos enfants ». Traduction française sous la supervision de Senta Dupuyt) :

 Au sujet des « valeurs » morales de la gauche américaine.

« Notre différend familial ne fait que refléter l'empoignade nationale au sujet des vaccinations, qui divise les communautés et soulève des doutes quant à l'engagement du Parti démocrate envers certaines de ses valeurs fondamentales : l'aversion pour la censure, la méfiance vis-à-vis du pouvoir excessif des entreprises, le soutien à la liberté d'expression, le respect des convictions religieuses et philosophiques individuelles, la souveraineté sur nos corps et les droits des citoyens (codifiés par le Code de Nuremberg et d'autres traités dont nous sommes signataires) à refuser les interventions médicales forcées imposées par le gouvernement. 

Le débat a également soulevé des questions sur l'indépendance de notre presse et sur son rôle de champion de la liberté d'expression, ainsi que sur les droits garantis par le Premier Amendement de notre Constitution, comme rempart contre la collusion entre le gouvernement et les entreprises. »

 De la corruption des autorités étatiques de contrôle et de leurs fonctionnaires.

« J'ai été témoin de la manière dont les conflits financiers et les intérêts propres à ces institutions ont transformé les secteurs clés de l'administration de la santé publique en de véritables filiales des sociétés pharmaceutiques, qu'ils sont pourtant censés réglementer. »

« … une majorité écrasante des responsables de la FDA (ANSM USA) - directement chargés de délivrer les autorisations de mise sur le marché des vaccins et des responsables du CDC qui établissent le calendrier des recommandations vaccinales (ont) des liens d'intérêt financier direct avec les fabricants de vaccins. Ces fonctionnaires sont souvent des actionnaires, des bénéficiaires de subventions ou des consultants rémunérés auprès des fabricants et, parfois même, des titulaires d'un brevet sur le vaccin précis qu'ils ont fait approuver. »

 L'industrie pharmaceutique contrôle la politique de santé aux U.S.A.

« L'industrie pharmaceutique s'assure le contrôle des politiques de santé par le biais du budget des administrations. La FDA reçoit 45% de son budget annuel de l'industrie. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) tire environ la moitié de son budget de sources privées, notamment de Big Pharma et de ses fondations alliées. Et l'on peut considérer le CDC comme une entreprise dédiée aux vaccins; Il détient 56 brevets vaccinaux et achète et distribue pour un montant de 4,6 milliards de dollars de vaccins par an dans le cadre du programme Vaccins Pour les Enfants, qui représente plus de 40% de son budget total.  Plus encore, Big Pharma finance, alimente et contrôle directement des dizaines de programmes du CDC par l'intermédiaire de sa fondation. »

 Jusqu'à 150 000 US dollars de gains par fonctionnaire pour la vente du vaccin « tueur », le Gardasil, de Merck®.

« Le ministère de la Santé (HHS) collabore avec les fabricants de vaccins pour développer, approuver, recommander et passer des mandats pour de nouveaux produits, avant de se partager les bénéfices de la vente de vaccins.  Les employés du HHS peuvent percevoir jusqu'à 150 000 dollars annuellement en redevances sur les produits sur lesquels ils travaillent. Par exemple, des représentants clés du HHS touchent de l'argent sur chaque vente du vaccin controversé Gardasil de Merck contre le HPV, qui rapporte également des dizaines de millions de dollars par an à l'agence en royalties. »

« Michael Carome, ancien employé du HHS, et actuel directeur du groupe de défense des droits Public Citizen affirme que ces liens financiers étroits ont poussé le HHS à «se détourner des intérêts de la santé publique en faveur de ceux de l'industrie » ».

 Si les vaccins sont sûrs, pourquoi exonérer de toute responsabilité l'industrie pharmaceutique qui les commercialise ?

« En 1986, le Congrès - inondé par l'argent de Big Pharma (depuis ces 20 dernières années, l'industrie pharmaceutique est le numéro un pour les contributions politiques et les dépenses de lobbying) a promulgué une loi accordant une immunité générale aux fabricants pour les dommages causés par les vaccins. Si les vaccins étaient aussi sûrs que le prétendent les membres de ma famille, aurions-nous besoin d'exonérer les sociétés pharmaceutiques de toute responsabilité pour les dommages qu'ils causent ? »

 Comment passer d'1 milliard à 50 milliards de dollars U.S. ? En faisant passer le nombre d'injections vaccinales de 12 à 54 grâce à l'irresponsabilité civile et pénale des marchands de vaccins.

« Il s'en est suivi une ruée vers l'or pour les sociétés pharmaceutiques, qui ont fait augmenter le nombre de vaccins recommandés, de douze injections de cinq vaccins en 1986 à 54 injections de 13 vaccins aujourd'hui. D'un petit milliard de dollars, l'industrie du vaccin s'est transformée en un géant de 50 milliards de dollars. »

 Au sujet des pratiques de fraude de Merck®, GlaxoSmithKline®, Pfizer®, du laboratoire pharmaceutique français Sanofi-Pasteur®, par ailleurs impliqué dans la mort de 150 enfants en quelques mois aux Philippines.

« Les quatre entreprises qui fabriquent pratiquement tous les vaccins recommandés sont toutes des criminels déjà condamnés. Collectivement, elles ont payé pour plus de 35 milliards USD depuis 2009 pour avoir fraudé les organismes de réglementation, menti et corrompu fonctionnaires du gouvernement et médecins, usé de falsification scientifique, et avoir provoqué nombre de dommages sévères et de décès causés par des produits qu'elles savaient dangereux, mais qu'elles ont vendus comme sûrs et efficaces. »

 Vaccination et maladies chroniques.

« Avant 1986, seulement 12,8% des enfants américains souffraient de maladies chroniques. Ce nombre a augmenté pour atteindre 54% parmi la génération vaccinée (ceux nés après 1986), une progression parallèle au calendrier vaccinal croissant. »

 Les études « bidon » sur la sécurité des vaccins.

« Lors d'une déposition sous serment en janvier 2018, le Dr Stanley Plotkin, le vaccinologue le plus influent au monde, a reconnu que les recherches qui tentent de déterminer l'innocuité d'un vaccin sans comparaison avec un placebo n'ont aucune valeur. Selon le Dr Drummond Rennie, rédacteur en chef adjoint du Journal de l'American Medical Association , «C'est le département marketing, et non la science, qui dirige la recherche.».

« De plus, les tests d'innocuité, qui nécessitent généralement cinq années ou plus pour les autres produits médicaux, ne durent souvent que quelques jours dans le cas des vaccins »

 Autisme et vaccins.

« L'étude de l'IOM [Institut de Médecine, qui est maintenant l'Académie Nationale de Médecine] et l'étude subséquente du HHS en 2014 indiquent que le CDC n'a jamais réalisé d'étude pour appuyer son affirmation selon laquelle le DTaC (Diphterie Tetanos Coqueluche acellulaire, un des premiers vaccins combinés obligatoires) ne cause pas l'autisme. »

 « Nous tuons nos enfants »

« Le système de déclaration des effets secondaires liés aux vaccins (VAERS) du CDC, auquel les médecins et les patients peuvent signaler volontairement des effets secondaires post-vaccinaux, a reçu 58 381 déclarations en 2018, dont 412 décès, 1 237 invalidités permanentes et 4 217 hospitalisations. Une revue, financée par le HHS, du système VAERS a conclu au fait que « moins de 1% des effets secondaires dus aux vaccins sont déclarés ». Cela veut dire qu'il y a cent fois plus d'effets secondaires vaccinaux que ceux déclarés. »

 10 fois plus de risque de décès avec le vaccin contre la diphtérie, le tétanos et la coqueluche (DTC).

« Le Dr Aaby était l'un des cinq co-auteurs d'une étude menée en 2017 sur le vaccin contre la diphtérie, le tétanos et la coqueluche (DTC), le vaccin le plus largement utilisé sur Terre, qui a révélé que les enfants traités avec le DTC présentaient un risque de décès dix fois plus élevé comparé aux enfants non vaccinés au DTC. »

 Au sujet de l'ex Président des USA, JFK et de son frère « Bob » Kennedy.

« Mon oncle et mon père ont fait valoir que dans une société libre et ouverte, la réponse à des questions difficiles ne consiste jamais à interdire le débat. »

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article