Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de l'information alternative et de la santé naturelle

L'ère du plus grand mensonge universel

16 Novembre 2021 , Rédigé par motarcs

Alors qu'à Taiwan on décide d'arrêter les injections Pfizer chez les préadolescents et adolescents car des lésions cardiaques apparaissent après les injections, ailleurs, en France notamment, circulez il n'y a rien à voir, tout va bien.

Ces injections provoquent des myocardites qui sont tout simplement les précurseurs des arrêts cardiaques.

Dans un premier temps, sur le plan médical, ces lésions provoqueront de graves pathologies qui nécessiteront des traitements chimiques tout au long de leur courte vie future.

Sur le plan social, toute activité sportive, tout effort physique sont définitivement proscrits, sous peine de provoquer un arrêt cardiaque définitif.

Ce que d'innombrables sportifs de haut niveau ont expérimenté à leurs dépens.

Selon les statistiques accessibles au public aux Etats-Unis, il y aurait 10 fois plus de risques d'être victime d'une myocardite après la deuxième injection Pfizer pour les 12 - 17 ans.

Si vous pensez que ces effets mortels ne concernent que les pré- et adolescents entre 12 et 17 ans, il est urgent de reconsidérer votre façon de penser...

Il faut savoir que les autorités de Santé ne parlent que des cas qui leur sont signalés par les personnels soignants, et l’on sait qu’en France les fanatiques de la seringue en blouse blanche refusent de signaler aux autorités ces effets indésirables graves : « Je vous ai injecté un produit sûr, votre myocardite ou votre péricardite n’ont aucun lien avec les injections qui m’ont permis de m’en mettre plein les poches, vous comprenez ? Comment cela, vous étiez en parfaite santé avant que je vous injecte ces produits ? La preuve que non, votre cœur risque de lâcher à tout moment, mais ne vous inquiétez pas, j’ai de bons médicaments à prendre à vie pour vous soigner. Ah, au fait, n’oubliez pas de repasser pour la troisième dose, c’est compris ? »

 

   Ces criminels (désolé, il n'y a pas d'autre mot) affirment que ces injections sont absolument sans danger, que « la science est formelle » (alors que ce sont uniquement les vendeurs de ces produits qui sont formels et qui l’affirment sur la base d’études truquées et bidons, comme avec Pfizer, et sans que cela ne soit contrôlé par des experts indépendants).

 

   Il s’agit uniquement de signalement d’effets indésirables graves qui apparaissent rapidement après les injections, ceux qui surviendront plus tard seront ignorés.

 

Si votre péricarde ou votre coeur sont atteints de lésions et que cela est détecté et signalé dans les jours (moins de 15 jours) qui suivent les injections, les autorités peuvent accepter d'associer l'ensemble, mais si cela vous arrive dans les mois ou les années qui suivent, vous gonflerez simplement les statistiques des maladies cardiaques, sans qu'il ne soit fait aucun lien.

 

Voilà où nous en sommes actuellement.

 

Bonne chance !

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article