Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de l'information alternative et de la santé naturelle

Au secours ! On nous refait le scénario catastrophe de la rougeole !!!

19 Novembre 2010 , Rédigé par motarcs Publié dans #Vaccinations

Je viens d'entendre au JT National de FR3 une alerte à l'épidémie de rougeole. Pas moins !

Pour ceux qui ne l'auraient pas entendue ils peuvent l'entendre ici

La partie concernée se trouve entre 19'40" et 21'55".

Figurez-vous que quelques enfants de camps de gens du voyage en Bretagne ont présenté des symptômes de rougeole. C'est suffisant pour inciter à vacciner et re-vacciner l'ensemble de la population de nos enfants.....

La panique de Roselyne envers les petits cochonnets a laissé des traces, on dirait !

On vous montre en caractères qui remplissent l'écran les complications éventuelles de la maladie et QUI SONT TRES RARES, ce qu'on oublie de préciser, tout comme les COMPLICATIONS BIEN REELLES, ELLES, dûes au vaccin ROR.

Ce vaccin ROR a déjà défrayé la chronique il y a quelques temps, IL N'EST D'AILLEURS PLUS OBLIGATOIRE, surtout qu'il n'est jamais proposé seull, mais accompagné de celui des oreillons et de la rubéole. Cocktail hautement explosif, comme tous les vaccins "combinés" ! Pour les sceptiques, réfléchissez trente secondes à ceci : un enfant est déjà bien "à plat" avec l'une seule de ces maladies contractées naturellement..... comment peut-on immaginer que l'organisme puisse réagir de façon rationnelle à une attaque simultanée par trois vecteurs de maladies différents.... sans compter le reste des "composants"..... !

Or, des centaines d'enfants identifiés, qui ont été vaccinés, mais parfaitement NORMAUX jusqu'à la vaccination ont commencé à présenter les premiers symptômes d'autisme quelques semaines après l'injection.

Le ROR, (vaccin contre la Rougeole, les Oreillons et la Rubéole) en 10 points

l°) Efficacité : au maximum 80% de protection, c'est à dire qu'un enfant sur 5 fait sa maladie, en dépit du vaccin, et sans atténuation dans l'expression des symptômes.

2°) Durée de la protection: au maximum de 10 à 15 ans, faisant ainsi courrir le risque de faire la maladie à un âge où elle pose davantage de problème, tant social, professionnel, que même médical, les maladies infantiles étant plus mal tolérées à l'âge adulte.
La stratégie vaccinale mise en place contre la Rougeole est un échec complet, puisqu'on assiste actuellement à un retour de la maladie, touchant des sujets plus âgés, avec un risque de complications accru par rapport à la période antérieure à la vaccination. Ainsi aux USA, où l'on vaccine contre la rougeole depuis 1963, et avec des taux d'enfants vaccinés de 97%, on observe une résurgence de cette maladie, avec jusqu'à 70% de sujets vaccinés, parmi les cas de Rougeole, et des complications beaucoup plus fréquentes. "JAMA", 1995,274,312-316.

3°) Le vaccin ROR est constitué de virus vivants atténués. En conséquence, selon la qualité de cette atténuation, les virus peuvent être trop atténués, et dans ce cas le vaccin ne confère aucune protection, ou pas assez atténués, et le vaccin provoque la maladie que l'on voulait éviter : on voit ainsi fréquemment des rougeoles, des oreillons, et même des rubéoles post-vaccinales.

4°) Effets secondaires
- les plus fréquents, la fièvre, les éruptions cutanées, mais également, les troubles digestifs (gastroentérites).
- très fréquemment une chute importante de l'immunité, entrainant des épisodes rhinopharyngés et/ou otites à répétition, ou des infections respiratoires, plus rarement cutanées.
- Convulsions hyperthermiques (relativement fréquentes).
- Réactions allergiques, notamment urticaire (1).
- Réactions articulaires (2)
- Purpura thrombopénique: destruction des plaquettes sanguines entrainant des hémorragies généralisées (4 cas personnels vus ces dernières années).
- Méningite, Méningo-encéphalite (3).
(1)"Concours Médical": vol. 115, n°18, 1993, p. 1510.
(2) "Concours Médical": vol. 114, n°40, 1992, p.3767.
(3) "British Medical Journal": vol. 299, n°6700, 1989, p.660.

5°) Mutation et recombinaison des génômes viraux :
Les expériences (*) sur les souris, ont montré que l'introduction simultanée dans l'organisme de plusieurs virus vivants, bénins individuellement, pouvaient entraîner des pathologies gravissimes, par recombinaison du matériel génétique entre chacun des virus, entrainant la création d'un nouveau virus, au pouvoir pathogène plus important.
*"SCIENCE, 7/11/86,234: 746-748. JAVIER R.T., SEDARATIF., STEVENS J.G.,
"Two avirulent herpes simplex viruses generate lethal recombinants in vivo"

6°) Contaminations à partir du milieu du culture:
Les virus ont besoin de tissus vivants pour se reproduire; on utilise pour la fabrication du ROR, des embryons de poulet. Or même un embryon, ne peut être déclaré indemne de contaminations notamment virales. Il existe en particulier des virus dits défectifs, inclus dans le patrimoine génétique de l'individu, et qui se transmettent ainsi de génération en génération, attendant les conditions favorables pour s'exprimer.

Ainsi le vaccin antipolyomyélitique, cultivé sur reins de singes de 1955 à 1963, s'est révélé en 1960, être contaminé par de nombreux virus du singe, dont le trop célèbre SV40. Celui-ci, testé sur des rongeurs, et des poulets, s'est révélé cancérigène. Apres avoir nié son rôle pathogène chez l'homme, afin d'éviter le scandale, on découvre aujourd'hui que le SV 40 injecté par les vaccinations jusqu'en 1962, est retrouvé dans 25% des tumeurs cérébrales de l'homme (60% des tumeurs de l'épendyme de l'enfant), dans les ostéosarcomes et dans 30% à 60 % des mésothéliomes. Qu'en sera t-il pour le ROR, contaminé par le virus de la Leucose Aviaire?
"Science" du 7/2/97.
"Le Quotidien du Médecin", n°5998 du 3/2197.

7°) Augmentation des maladies allergiques: Il est reconnu que certaines maladies infantiles, peuvent dans certains cas, faire disparaître une pathologie allergique chronique préexistante (asthme, eczéma, ... ). Ainsi, une épidémie de rougeole en Guinée-Bissau, s'est accompagnée d'une chute de 50% du taux de tests cutanés positifs. D'autres travaux mentionnent la disparition d'eczéma à la faveur d'une infection virale ou bactérienne. Les prévalences d'atopie beaucoup plus faibles dans les pays de l'est, pourtant plus pollués, seraient reliés à la fréquence plus importante des maladies infectieuses. A l'autre bout de ce raisonnement, une équipe japonaise vient de montrer une corrélation entre le déclin des maladies infectieuses, et l'accroissement de la prévalence de l'asthme.
"Le Quotidien du médecin", n°5982, du 10/l/97, et n°6158, du 4/11/97.
"Science", T. Shirakawa et coll., vol.275, 3/l/97. "Lancet", Shaheen et coll, 1996.

8°) Augmentation des maladies auto-immunes: Une étude britannique met en cause le vaccin anti-rougeoleux dans la fréquence des maladies de Crohn et Recto-colites hémorragiques: de 2,5 à 3 fois plus de cas chez les vaccinés, [sur un groupe de 3545 personnes, contre 22 000 sujets témoins], avec présence du virus vaccinal de la Rougeole dans les prélèvements intestinaux biopsiques.
"The Lancet", 1995-1071-4
"Le Monde": 6/5/95.
"La Revue du Praticien": Tome 35, n°8, 1995, p.410.

9°) L'argument vaccinaliste pour se vacciner contre la Rougeole, est de prévenir l'apparition d'une complication redoutable, l'encéphalite.
Outre le caractère exceptionnel de cette complication, il convient de préciser que cette complication survient en dépit de la vaccination, comme en témoigne un article paru dans la Revue Médicale de Tours, concernant 2 cas d'encéphalite, survenus chez deux enfants vaccinés contre la Rougeole.
"Revue Médicale de Tours" -1995- T.29. - N9/10.

10°) Evolution du message publicitaire des laboratoires:
a) Initialement, lors de son lancement, la vaccination contre la rougeole, avait pour but d'éviter les conséquences financières, sous forme d'arrêts de travail des mères au chevet de leurs petits, de cette maladie connue de tous pour sa bénignité habituelle.

b) Devant l'échec de cette stratégie publicitaire, on préféra agiter le spectre de l'encéphalite, le message de la peur étant en définitive, toujours plus rentable!

c) Après avoir tenu les propos publicitaires: "Une injection suffit pour la vie", il fallut devant le constat flagrant de l'échec de la stratégie vaccinale de ces dernières décennies, revoir le message publicitaire: "ROR, le second souffle", "ROR une deuxième injection vaccinale entre Il et 13 ans", "ROR le renforcement de la couverture vaccinale".

d) Depuis septembre 97, on propose d'anticiper cette deuxième injection dès 4 ou 6 ans!

Voilà les points "négatifs" contre ce vaccin en particulier à la fin du 20° siècle.

Un médecin anglais a démontré que le ROR était le plus grand responsable de "l'épidémie d'autisme" qui sévit depuis son introduction. La courbe de cas d'autismes est d'ailleurs proportionnelle à celle de la "couverture vaccinale" du ROR.

Voici le dernier épisode en date de cette saga de ce médecin.... plus qu'édifiante. 

Autisme & vaccin : on essaie de ridiculiser les faits.

Le Dr Andrew Wakefield, gastro-entérologue, directeur d’un groupe de recherche au Royal Free Hospital de l’École de médecine de Londres, est une autorité internationale pour les maladies intestinales induites par des médicaments. Depuis des années, il travaille avec son équipe sur les liens de cause à effet entre le virus de la rougeole contenu dans le vaccin ROR, l’autisme et les désordres intestinaux des enfants.

Avec 13 de ses collègues anglais il a publié, dans le Lancet du 27 février 1998, une étude sur huit enfants qui furent atteints de graves affections intestinales puis devinrent autistes tout de suite après la vaccination ROR. Cinq d’entre eux avaient eu des réactions fâcheuses à de précédentes vaccinations.

Le Dr Wakefield étudie la possibilité que le virus de la rougeole contenu dans le ROR puisse se fixer dans les intestins d’enfants sensibles et y déclencher une inflammation. Celle-ci provoque alors un déséquilibre chimique du corps et du cerveau et peut ensuite aboutir à l’autisme. Il y a à peine un mois, en récompense de ses travaux, le Dr Wakefield est devenu Fellow du Royal College des Pathologistes, nomination prestigieuse.

Mais certains de ses collègues ne voient pas d’un bon œil ces travaux menaçant le lobby vaccinal, et ont essayé de les discréditer.

La réprobation s’est particulièrement manifestée en janvier dernier, lorsque le Dr Wakefield a prévenu The Telegraph qu’il avait alors 170 cas semblables parmi ses petits malades, alors que le Département de la Santé continuait à affirmer que ce triple vaccin était parfaitement sain. Actuellement, ce nombre atteint 200 enfants.

Le 2 décembre 2001 , Lorraine Fraser, journaliste médicale au Telegraph, annonçait que le Dr Wakefield avait été prié de donner sa démission à cause de ses travaux sur l’autisme et le ROR.

« Il a abandonné vendredi dernier le poste qu’il occupait depuis 14 ans et qui lui rapportait £50,000 par an, car ses idées étaient "gênantes" pour le University College de Londres qui contrôle le Royal Free Hospital ».

« On m’a demandé de partir car les résultats de mes recherches sont impopulaires » a déclaré Andrew Wakefield.

« Je ne souhaitais pas partir mais j’ai accepté de me retirer dans l’espoir que cela allégera la pression politique exercée sur mes collègues et leur permettra de continuer à soigner les nombreux enfants traités dans notre service. Ils ne m’ont pas vraiment renvoyé. Ils n’en ont pas le droit, car je n’ai rien fait de mal et je n’ai pas l’intention d’arrêter mes recherches ».

L’annonce de son départ va rassurer les responsables des programmes de vaccination du Public Health Laboratory Service, qui ont essayé de discréditer ses recherches et continuent à prétendre que le ROR, officiellement recommandé au Royaume Uni pour chaque enfant à l’âge de 13 mois avec un rappel à 4 ans, est parfaitement inoffensif. Pour se solidariser avec ces propos, l’OMS s’est cru obligée d’annoncer son soutien à l’utilisation du ROR.

Les parents d’enfants autistes impliqués dans cette recherche ont exprimé leur colère. Certains exigent la confirmation du Royal Free Hospital qu’on continuera à traiter leurs enfants.

Le Royal Free Hospital a refusé tout commentaire sur ce sujet.

Il faut savoir qu’une étude, publiée le 2 décembre 2001 par le Sunday Express, a été menée par le département de biologie de l’Université de l’Utah (USA) sur 200 enfants autistes et a établi que 9 autistes sur 10 avaient souffert d’une réaction au virus de la rougeole contenu dans le ROR.

Le Pr. Vijendra Singh, qui a mené cette recherche, a déclaré qu’il était « urgent » de réévaluer l’usage de ce vaccin. Ces travaux ont été entrepris après de nombreux rapports de parents qui pensent que leurs enfants sont devenus autistes tout de suite après l’injection du vaccin.

Le Dr Richard Halvorsen, de Londres, a déclaré au Sunday Express que cette étude confirmait les précédentes qui montrent bien le lien entre le ROR et l’autisme. « Une quantité de parents continue à rapporter des problèmes de développement chez leurs enfants. Nous ne pouvons les ignorer et il est impossible de prétendre que tous ces gens se trompent. »

D’autres recherches démontrent que l’autisme s’est multiplié par 10 depuis les dix dernières années. Or, le triple vaccin a été introduit en 1988, mais ce n’est certaine ment qu’une des nombreuses « coïncidences » qui jalonnent l’histoire des vaccins.

Le Dr F. Edward Yazbak, qui a 37 ans de pratique pédiatrique aux États-Unis et s’occupe particulièrement de recherches sur l’autisme, partage l’opinion de son confrère anglais. Aussitôt qu’il a été averti de ses ennuis, il a rendu hommage à son courage et l’a félicité de continuer son combat pour que la vérité triomphe et qu’on cesse enfin de prendre tous ces enfants comme cobayes. Y aura-t-il quelques confrères français pour oser en faire autant ?

Au Royaume Uni, environ 2 000 familles ont déjà porté plainte contre les laboratoires et le gouvernement au sujet de ce vaccin. En France en général les familles ont peur de déposer plainte car elles craignent à tort d’avoir des ennuis avec l’administration.

Auteur : Sylvie SIMON (Journaliste Scientifique)

A chacun de se faire une opinion, mais si vous décidez malgré cela de faire vacciner votre enfant, prenez le temps de lire l'intégralité des articles de ce blog sur les vaccinations en général.....

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article