Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de l'information alternative et de la santé naturelle

Conflits d'intérêts à l'EFSA Agence Européenne de Sécurité des Aliments

19 Mars 2011 , Rédigé par motarcs Publié dans #Géopolitique, économie, manipulations

Encore et toujours les mêmes conflits d'intérêts entre ceux qui sont censés "protéger le consommateur" et ceux qui proègent en fait leurs intérêts. La présidente de cette Agence a des liens directs avec le plus gros lobby européen des principales entreprises de l'agro-alimentaire. Pas moins ! Et il faudrait faire confiance en ses "avis" ?

Que ce soit au sujet des OGM ou de l'irradion des aliments, la plus grande prudence est de rigueur !

OGM : L'EFSA persiste en maintenant à sa tête une Présidente dont les liens avec l'industrie agro-alimentaire ne sont plus à démontrer

Par : François Damerval le : 21/10/2010 17:51 (146 Lectures)
  

Le Conseil d'Administration de l'Autorité Européenne de Sécurité des Aliments s'est réuni le 21 octobre 2010 à Bruxelles. Madame Banati, mise en cause à la fin du mois de septembre dernier pour avoir menti sur ses liens avec l'ILSI Europe, (lobby représentant les principales entreprises de l'agro-alimentaire de la planète), après un débat à huis clos la veille, a été reconduite dans ses fonctions de Présidente du Conseil d'Administration de l'EFSA. L'ILSI Europe, qui avait publié le 30 septembre 2010 un communiqué de presse de soutien à Mme Banati peut se réjouir. Les intérêts des industriels sont toujours solidement défendus à la tête de l'EFSA.

Le Conseil d'Administration de l'EFSA vient de se comporter comme un clan qui tente de protéger un des siens. Créé en 2002, suite à la crise de la vache folle, l'EFSA a pour mission de garantir aux consommateurs la sécurité des produits alimentaires en Europe. Le Règlement N° 178/2002 du Parlement européen et du Conseil souligne à de nombreuses reprises que l'EFSA doit garantir l'INDEPENDANCE de l'expertise scientifique, ce qui n'est plus le cas actuellement, à tel point que le Commissaire John Dalli a préféré ne pas suivre l'opinion émise par l'EFSA sur le Bisphénol A.

Selon Corinne Lepage, "Les soupçons de conflits d'intérêts et de collusion avec l'industrie se sont accumulés sur l'EFSA, et il est nécessaire de lever le voile sur le fonctionnement de cette agence européenne afin de rétablir la confiance de nos concitoyens. Il faut impérativement débattre des outils méthodologiques de l'EFSA et organiser l'expertise de manière contradictoire afin d'en assurer la transparence et l'impartialité." 

Pour José Bové, député européen, membre de la Commission de l'Agriculture "L'EFSA, créée pour protéger les consommateurs, n'a jamais été en mesure de développer une expertise indépendante des lobbies industriels. Elle s'est laissée peu à peu infiltrée par les entreprises qu'elle est sensée contrôlée. Le Commissaire Dalli navigue maintenant a vu sur les questions alimentaires. Cependant, je tiens à lui rappeler qu'à nos yeux, il est et restera le seul responsable en tant que gestionnaire du risque".

Marc Tarabella, député européen en charge de la protection des consommateurs explique : "Nous sommes en droit d'attendre une neutralité et une intégrité totale des personnes qui ont entre leurs mains la sécurité alimentaires de 500 millions d'européens. Les potentiels conflits d'intérêts entourant "la question Banati" mais aussi les doutes plombant d'autres dossiers (Bisphénol A par exemple) sont, pour le moins, inquiétants. Pour le bien de toutes les parties et afin qu'aucune zone d'ombre n'entoure encore leurs travaux, il est probablement temps que l'EFSA soit auditionné par le Parlement européen: le temps des réponses est venu."

Article publié ici

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article