Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de l'information alternative et de la santé naturelle

Gaz de schiste : suite des épisodes précédents

9 Juin 2011 , Rédigé par motarcs Publié dans #Environnement, pollutions, climat

Voici un résumé de l'article paru dans BIOCONTACT 214 de juin 2011 sous la plume de Madame Michèle RIVASI, Députée européenne Europe Ecologie-Les Verts, cofondatrice de la CRIIRAD (Commission de recherche et d'information indépendante sur la radioactivité).

L'expérience de l'exploitation du gaz de schiste aux Etats-Unis nous est arrivée en France via le témoignage de Josh FOX réalisateur du documentaire GASLAND.

Il faut savoir qu'aux Etats-Unis, contrairement à la France, et en Europe, le propriétaire du sol est aussi le propriétaire du sous-sol. En France, les Etats sont propriétaires de votre sous-sol et peuvent y accéder par une mesure d'expropriation.

Josh FOX a pris une caméra et est allé rendre visite aux personnes qui avaient "cédé" leur sol aux industriels pour quelques milliers de dollars.

Ce qu'il a découvert de l'impact paysager et sanitaire de l'exploitation du gaz de schiste l'a laissé pantois.

Un site d'exploitation entraîne une concentration de centaines de camions qui encombrent les routes en acheminant l'eau et les produits chimiques nécessaires à la fracturation, l'air pollué par l'évaporation de gaz, de produits chimiques et d'éléments radioactifs émanant du liquide de fracturation mais aussi les bassins d'épandage du liquide de fracturation.

Ce qui entraîne le recencement d'innombrables cas de dommages dermatologiques, cérébraux et respiratoires.

Le film GASLAND choque, mais il provoque uneréelle prise de conscience, à se demander si on ne rêve pas....

Pourtant, récemment, un puits a explosé en Pennsylvanie lors d'une opération de fracturation hydraulique. Le liquide de fracturation contenant des produits chimiques et des éléments radioactifs du sous-sol se serait déversé dans des cours d'eau proches....

L'industriel en cause, CHESAPEAKE ENERGY a pour l'instant suspendu ses opérations de fracturation hydraulique.

Devant tous les "problèmes" accumulés, le gaz de schiste tombe peu à peu en disgrâce aux Etats-Unis....

Pour autant, le 1er mars 2010, Jean-Louis BORLOO, alors ministre d'état chargé de l'Ecologie (!!!) et fervent promoteur du Grenelle de l'Environnement, signe trois permis exclusifs dits "de recherche d'hydrocarbures non conventionnels" pour une période de trois ans.

Ces trois permis (NANT, Aveyron - VILLENEUVE-DE-BERG, Ardèche - et MONTELIMAR, Drôme) couvrent à eux trois une surface de près de 10 000 kilomètres carrés dans le sud de la France. Plusieurs millions d'euros ont été provisionnés par TOTAL et GDF SUEZ pour faire ces recherches. Les industriels français, alléchés par les profits escomptés, mais sans expérience pratique en matière de fracturation hydraulique sont obligés de s'associer à des américains, comme SCHUEPBACH ENERGY dont le siège est à Dallas au Texas.

Ces permis ont été signés sans aucune consultation ni concertation.

A noter que le département de Seine-et-Marne est aussi très concerné par les permis d'huile de schiste cette fois. Ce territoire qui est la circonscription électorale (renouvelable en 2012) de Monsieur Christian JACOB (ce qui explique probablement son empressement à propose une loi d'abrogation des permis accordés ( - et même prolongés jusqu'en 2036 !-) à la société TOREADOR.

Cette société est détenue par le FRERE DE PATRICK BALKANY, un ami très proche de Nicolas SARKOZY.... En plus de la dissimulation aurour du gaz de schiste, l'Etat semble vouloir favoriser les industries proches du pouvoir..... Vous avez dit conflit d'intérêts ???

A la suite du tollé provoqué par la découverte par les élus et les citoyens de l'existence de ces permis, le gouvernement tente de calmer le jeu... et de gagner du temps avec quelques paroles rassurantes afin de nous démobiliser.

Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET, actuelle ministre de l'Ecologie, tente de rassuer en affirmant que l'exploitation ne devra pas être celle que les Etats-Unis connaissent.... Ce qui veut dire à contrario que l'idée d'exploitation n'est pas abandonée ......

Elle a commandité un rapport à des experts..... dont la majorité appartient au Corps de Mines... Peuvent-ils être "indépendants" ??? Il est permis d'en douter....

Les industriels américains et français, alertés par l'opposition massive des français et du "retournement de veste" du gouvernement français s'apprêtent à mener un lobbying intensif pour faire changer d'avis les élus quant à l'adoption de la loi d'abrogation des permis proposée par Christian JACOB, elle-même soutenue par le Gouvernement.

Cette proposition de loi perfectible il est vrai, prévoit d'abroger les permis déjà accordés. Elle mérite d'être détaillée, notamment dans les apports en matière d'information et de concertation qu'elle souhaite faire figurer dans le code minier.

Le rapport de la mission d'inspection commandée par NKM, dans sa version intermédiaire, prône le recours au gaz de schiste en France et ose prétendre que les impacts sur l'environnement et l'humain peuvent être "relativisés" !!!

Il convient donc de rester très vigilants et mobilisés. Le gouvernement (Mrs FILLON et BESSON) ont affirmé ne pas souhaiter fermer la porte au gaz de schiste....

Choisir le gaz de schiste, c'est faire fi des engagements nationaux (Grenelle) contre les émissions des gaz à effet de serre.

Certaines études (Institut Ecofys) montrent que l'exploitation de ce gaz serait encore plus émettrice de gaz à effet de serre que le charbon, du fait des fuites de gaz émanant des forages.

Pourquoi cette opacité de projets élaborés dans le plus grand secret ? Cette opacité n'est pas sans rappeller celle qui entoure le nucléaire.

[ndlr : il faut être conscient que le nucléaire "civil" (centrales nucléaires) est une émanation du nucléaire militaire (bombe A puis H) le premier servant à la fois de "fournisseur de matières fissiles" et de "poubelle" pour le second....]

Permanence parlementaire en France : 9 avenue du Champ-de-Mars  26000 VALENCE

www.michele-rivasi-eu

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article