Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de l'information alternative et de la santé naturelle

Hérédité et cancer

2 Octobre 2012 , Rédigé par motarcs Publié dans #Cancer, Sida, maladies diverses

A quel point peut-on affirmer que le cancer est héréditaire ? Autrement dit, est-ce que l'idée largement répandue, y compris dans les milieux médicaux, qu'il existe des "familles à cancer", est-elle fondée ?

A première vue, surtout pour les généticiens, la réponse est sans appel : OUI !

Pourtant, il conviendrait certainement de la nuancer, et je le pense, assez sérieusement.

Car il est admis qu'une femme, porteuse des gènes de prédisposition aux cancers féminins (BRCA1 ou BRCA2), verra son risque de développer un cancer du sein s'élever de plus de 80%, et plus de 50% pour le cancer de l'ovaire.

Au point que d'aucuns préconisent à ces dames ..... de se faire enlever les seins à titre de prévention !

Sauf que, d'autres études ont révéle que, chez ces femmes, une action globale sur l'alimentation, l'activité physique, le tabac, permet de réduire de plus de ..... 70% ce risque de cancer !!!

L'hygiène de vie permettrait donc de "contrer" efficacement l'hérédité ?

Hélas, il existe très peu d'études sur ce sujet. Mais il est quand même certain, que lorsqu'on a une bonne hygiène de vie et un bon système immunitaire, même si on aura développé un cancer, celui-ci sera dans ce cas d'évolution beaucoup plus lente, et aura un plus faible pouvoir métastasique.

En termes médicaux, il s'agit plutôt de médecine préventive, en ce sens que, si une famille est sujette au cancer du poumon ou de la gorge, il est évident qu'il faudra fuir le tabac, y compris le tabagisme passif.

Toute la question primordiale du "génie génétique" est posée ici :

Dans quelle mesure notre mode de vie (au sens large du terme, à savoir alimentation, rythme de sommeil/veille, stress, etc. drogues diverses, etc.pollutions environnementales diverses) va-t-il finir par altérer (donc modifier) nos gènes...... et dans quelle mesure nos gènes (modifiés ou non) vont-ils eux altérer (ou non) notre si fragile équilibre de santé ?

La médecine génétique, n'a-t-elle pas un peu trop tendance à croire à la toute puissance des gènes ? Que ce sont EXCLUSIVEMENT les gènes qui nous "gouvernent" ?

J'ai la faiblesse de penser que non, et que notre comportement peut,dans le meilleur des cas, faire au moins que certains gènes, n'arriveront pas à s'exprimer, donc à provoquer ce dont on a tendance à croire qu'ils sont les uniques responsables.

Je persiste à dire que TOUS les cancers, quels qu'ils soient, sont de nature multifactorielle, en ce sens, qu'il faut plusieurs éléments qui s'additionnent pour en permettre la genèse, puis le développement.

Pour les principales causes : un terrain de préférence globalement trop acide, un système immunitaire affaibli, d'éventuelles prédispositions génétiques, (mais je ne leur accorde pas plus de 20 à 25% dans leur co-responsabilité), et dans tous les cas, des facteurs environnementaux, pollutions diverses, quelles soient alimentaires (ou respiratoires), ou générées par l'environnement professionnel (des cas que tout le monde connaît : l'amiante ou les mines de charbon), et enfin et surtout, les facteurs que je qualifie "d'affectifs". A savoir des stress latents, mais persistants (par exemple un chef de service qui vous harcèle à longueur d'année), un stress brutal (décès d'un proche, perte d'un être cher....), et tout conflit affectif NON RESOLU. Donc un problème relationnel que l'on n'arrive pas à gérer, à intégrer. Il en est ainsi des deuils "non faits".

Jacques MARTEL a fait dans ce sens un Dictionnaire des malaises et maladies qui est absolument remarquable à ce sujet. Et à chaque personne que j'ai vue, j'ai eu l'occasion de vérifier l'exactitude de ses remarques, pour autant que la personne en question ait au moins dit tout ce dont elle avait conscience.

Sans ce facteur affectif, même si le terrain pourrait être considéré comme propice au développement d'un cancer, la plupart du temps il ne se manifestera pas.

Nous ne pouvons pas changer directement nos gènes, en tous cas pas à la manière des apprentis sorciers, qui croient tout savoir sur la génétique une fois qu'ils ont séquencé le génome humain (ou autre), mais nous pouvons influencer tous les autres facteurs. Ce qui fait que c'est nous, et nous seuls, qui détenons la plupart des cartes.

La manipulation génétique telle qu'elle se pratique aujourd'hui est une impasse de plus pour la médecine. Car c'est une fois de plus tenter d'agir sur la conséquence, au lieu de rechercher et de travailler sur la ou les causes premières.....

Quand donc les grands "pontes" accepteront-ils de revoir leur copie ???

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article