Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de l'information alternative et de la santé naturelle

La pierre d'alun toxique ou non ?

3 Octobre 2012 , Rédigé par motarcs Publié dans #Environnement, pollutions, climat

Il faut être conscient d’une chose, évidente, ce n’est pas parce qu’un produit est dit « naturel », qu’il est forcément inoffensif ! Très loin de là !

Dans le cas de la pierre d’alun naturelle, utilisée depuis l’Antiquité, (ce qui, encore une fois, n’est pas forcément en soi une preuve d’innocuité !) possède-t-elle ou non les mêmes propriétés des sels d’aluminium synthétiques utilisés en cosmétique ?

Le débat, que l’on croyait plus ou moins éteint, au moins en veilleuse, depuis que l’AFSSAPS, en octobre 2011 a recommandé de limiter à 0.6% les composés aluminiques dans les déodorants, est régulièrement « rallumé » par de nouvelles études.

QU’EST-CE QUE LA PIERRE D’ALUN ?

Deux types principaux de pierres se trouvent sur le marché :

  1. La pierre d’alun naturelle, est extraite de carrières rocheuses de schiste alunifère. Chimiquement, c’est un sulfate double d’aluminium et de potassium, en d’autres termes un mélange de sels d’aluminium et de sels de potassium. Dans les produits cosmétiques elle est désignée par : Potassium Alun.
  2. La pierre d’alun recréée par synthèse, est fabriquée à partir de sels d’ammonium et de sels d’aluminium. C’est : Ammonium Alun.

Toutes les deux ont des propriétés astringentes (elles resserrent les pores de la peau, ce qui limite la transpiration). A noter que d’un point de vue purement Naturopathique, bloquer la sueur est un non-sens biologique, car on empêche les toxines véhiculées par la sueur d’être excrétées, ce qui est un point négatif supplémentaire.

Naturelle ou synthétique, la pierre d’alun contient donc bel et bien des sels d’aluminium. Etiqueter des pierres d’alun avec la mention « sans sels d’aluminium » est mensonger, seule la mention « sans chlorhydrate d’aluminium » peut être acceptée, puisque ce seul sel synthétique, lui, n’est pas présent dans l’alun naturel.

Le principal problème posé par les sels d’aluminium est leur faculté à traverser la barrière cutanée et pénétrer ainsi dans l’organisme, où leur éventuel potentiel toxique et leur accumulation pourra s’exprimer.

Voyons les arguments des uns et des autres, pour commencer :

  • Les défenseurs de la pierre d’alun naturelle

Toute leur argumentation repose sur le fait que, pour eux, elle est naturelle, sa structure moléculaire, chimiquement très stable et sa charge ionique négative, font qu’elle ne peut pas être absorbée par notre peau. Elle serait donc inerte et inoffensive pour notre santé.

  • Une équipe de chercheurs composée des Pr. Roger DELONCLE de la Faculté de pharmacie de Tours, du Dr Olivier Guillard de la Faculté de médecine et pharmacie de Poitiers, et des Pr. A. PINEAU et B. FAUCONNEAU, vient contester la version des défenseurs de la pierre d’alun.

Si les aluns restent en milieu totalement sec (ce qui n’est jamais le cas de la peau), il ne se passe pratiquement rien, car le pH de la peau à environ 6,5 est très voisin de la neutralité. A noter que l’usage d’anti-transpirants sur une peau parfaitement sèche n’a aucun sens !

Mais quand on met les aluns en présence d’eau, ceux-ci vont bel et bien se dissoudre et libérer en solution tous les différents ions qui les composent. (D’ailleurs, si ce n’était pas le cas, la pierre d’alun serait tout bonnement inefficace !)

Pour ce qui est de la pierre d’alun naturelle, ce seront des ions d’aluminium AL3+, des ions potassium K+ et des ions sulfate SO4--.

En présence de la sueur, composée principalement d’eau, de quelques minéraux, de lactate et d’urée :

Dans ce cas, le pH de la sueur est légèrement acide, entre 3,8 et 6,5.

Les ions d’aluminium de la pierre d’alun vont réagir avec l’eau présente (sueur) et passer en solution. Compte tenu du pH, entre 3,8 et 6,5, (pas assez acide pour les maintenir à l’état d’ion Al3+), les ions d’aluminium vont alors subir une hydrolyse. L’aluminium va précipiter à l’état d’hydroxyde d’aluminium Al(OH)3 ce qui aura pour conséquence de former un bouchon et obturer les pores, et in fine de bloquer la transpiration.

La sueur est plus acide que le bouchon, et surtout contient des ions lactate, dont la présence va entraîner une dissolution partielle du bouchon d’hydroxyde d’aluminium par formation du lactate d’aluminium qui lui, est un complexe soluble. Il en résulte une diffusion des ions d’aluminium dans le fluide intercellulaire et un mouvement de la surface de la peau vers l’intérieur du corps. Les ions d’aluminium sont donc bel et bien susceptibles de traverser la peau.

Ces chercheurs concluent donc que la pierre d’alun naturelle présente les mêmes risques de toxicité que tous les sels d’aluminium. Du fait que la pierre d’alun synthétique est beaucoup moins stable que la naturelle les mêmes conclusions s’y appliquent donc à plus forte raison.

Qu’en est-il donc de l’évaluation du niveau d’aluminium dans l’organisme ?

A ce jour, très peu d’études sont disponibles sur ce point, et aucune n’est probante. De plus, la plupart ont été menées à l’initiative des fabricants de produits cosmétiques ou de façonniers de pierre d’alun….

Si l’on considère que l’épilation ou le rasage favorisent en plus la pénétration des sels dans la peau, cette pénétration semble à priori bien moins importante que l’exposition à l’aluminium via les boissons, l’alimentation ou les médicaments. Le danger existe, mais il convient de le relativiser.

Pour l’instant, les organismes certificateurs du secteur du bio sont mobilisés sur le sujet, et ont tous entrepris des investigations. Attendons donc leurs conclusions, et pourquoi ne pas user du principe de précaution le meilleur dans ce cas : l’abstinence ?

Autre point important à prendre en considération : l’accumulation sur de longues périodes, qui selon certaines études semblerait déboucher sur les cancers du sein, cancers situés pour beaucoup d’entre eux (trop ?) sur la face extérieure du sein, près de l’aisselle ! Bien que là aussi, il semble difficile, étant donné le peu de recherches disponibles sur le sujet, de trancher clairement dans un sens ou l’autre, une controverse existe aussi sur ce point.

Il semble donc évident, à la lumière de nos connaissances actuelles, en 2012, d’appliquer le principe de précaution, d’autant plus que l’élimination des produits toxiques absorbés (par n’importe quelle voie) est éminemment variable d’un individu à l’autre (par exemple, la fonction rénale plus ou moins efficace… etc.).

Dans tous les cas, ne pas oublier une chose très simple : bloquer une fonction naturelle d’élimination comme la transpiration, quel que soit le moyen utilisé est déjà un non-sens en soi.

Appliquer pour ce faire des produits ne serait-ce que suspectés d’être toxiques, relève de la plus grande imprudence. A chacun et chacune de prendre donc ses responsabilités…

Références :

http://www.observatoiredescosmetiques.com/actualite/actualite-cosmetiques/aluminium-100-de-doutes--0,6-de-polemique-1163.html

http://www.medecine.unige.ch/actualites/details/media.php?id=P1601

http://www.bioaddict.fr/article/deodorants-a-base-de-sels-d-aluminium-sur-peau-rasee-danger-a2820p1.html

http://www.ansm.sante.fr/var/ansm_site/storage/original/application/ad548a50ee74cc320c788ce8d11ba373.pdf

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Lowlands 09/06/2017 18:09

Bonjour, votre article date mais je tenais à y réagir, étant l'un des rares qui aborde la pierre d'alun de manière prudente et manifestement informée en ce qui concerne les différentes réactions chimiques impliquées.
Je suis une utilisatrice régulière de la pierre d'alun naturelle et en suis très satisfaite. En dehors du principe d'empêcher la transpiration, qui est, comme vous l'indiquez, anti-naturel, je me demandais donc si les déo commercialisés en grande surface (en bille ou stick) étaient forcément meilleurs ?
Car j'ai désormais l'impression qu'il est plus question de choisir entre la peste et le choléra, d'autant plus qu'on ne peut faire strictement confiance aux marques puisque leur objectif étant avant toute chose de vendre leur produit, cela va de soi.

motarcs 09/06/2017 22:05

On ne peut JAMAIS faire confiance à quelqu'un qui a quelque chose à vendre, sans s'informer ailleurs que dans le baratin que va vous débiter le vendeur. Si vous avez compris la teneur de mon article (rien de nouveau sous le soleil, malgré qu'il date un peu ...), vous avez compris aussi que l'alun qu'il soit naturel ou non est toxique. Point à la ligne. Les "modes" féminines actuelles sous les aisselles peuvent être particulièrement dévastatrices lorsque l'on songe à l'épilation, ajoutée à l'utilisation de sels déodorants, à base d'aluminium...ou d'alun...Enfin les mauvaises odeurs de la transpiration disparaissent..... lorsque l'on "nettoie" son foie......et ce de façon naturelle, avec de l'aubier de tilleul ou du chardon marie par exemple....Après chacun(e) est libre de s'empoisonner ou non....

Siham 20/08/2015 17:56

Bonjour,
La pierre d'alun n'empêche en aucun cas la transpiration, elle empêche seulement les mauvaises odeurs. Mais même avec de la pierre d'alun sous les aisselles, on transpire autant que sans (j'utilise la pierre d'alun depuis quelques années et je peux vous assurer que je ne transpire pas moins qu'avant, bien au contraire, l'odeur de transpiration ne se manifeste juste plus).

motarcs 23/08/2015 17:40

La transpiration est un phénomène naturel d'autorégulation de la température corporelle et cette fonction ne doit en aucun cas être entravée.
Ce sont les bactéries véhiculées par l'organisme et dans ce cas la transpiration qui provoquent les odeurs désagréables.
Pour les éviter, le plus judicieux consiste à "nettoyer" son organisme et en tout premier lieu son foie au moins une fois par an soit au printemps ou en automne. Idéalement aux deux saisons.
La pierre d'alun, comme souligné dans l'article est à proscrire au même titre que n'importe quel produit aluminique.
Cordialement
Motarcs

pierre alun 16/07/2013 20:21

Bonjour, Merci beaucoup pour toutes ces informations.Personnellement, je l’avais achetée sur http://maher-shop.com/fr/vente-en-gros/171-pierre-alun-moulu-500g.html, 100% naturelle.

Motarcs 17/07/2013 11:39

N'oubliez pas que tout produit, même s'il est vendu sous le label "naturel" n'est pas forcément "acceptable" par notre organisme. Alors que c'est ce que la publicité essaie plus ou moins directement à nous faire croire.... y compris celle des produits vendus sous le label "bio" (qui devient lui aussi un business !). La toxicité de la pierre d'alun est telle qu'elle est décrite dans cet article, le fait qu'elle soit "naturelle" n'y change rien..... hélas !
Cordialement.