Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de l'information alternative et de la santé naturelle

Le piège du Soja

26 Novembre 2010 , Rédigé par motarcs Publié dans #Alimentation, nutrition, diététique

Le piège du soja

Plantons le décor :

Le très sérieux magazine médical britannique The Lancet a fait état en 1997 d'une étude démontrant que le simple fait de boire 2 verres de lait de soja par jour était suffisant pour perturber les cycles menstruels des femmes. Cette même étude prouverait que chez les enfants testés avec ces 2 verres quotidiens de lait de soja, la concentration des isoflavones serait de 13 000 à 22 000 fois plus importante que la concentration normale d'oestrogènes.

Les isoflavones peuvent empêcher l'ovulation, favoriser l'apparition de cellules cancéreuses, ainsi que l'hypothyroïdisme dont les premiers symptômes sont la léthargie, la constipation, la prise de poids et la fatigue.

Le mythe : le fait que les chinois mangeraient du soja depuis des millénaires est un mythe. Ils n'en mangent qu'en PETITE QUANTITE depuis la dynastie ZHOU (1134 / 234 av. JC), lorsqu'ils ont justement découvert une manière de le faire fermenter.

Cette fermentation neutralise les toxines qui se trouvent dans les graines.

Les chinois et les japonais utilisent surtout le soja comme condiment et non pas en remplacement des protéines animales, comme on a tendance à le faire en Europe.

Le fait que le soja serait une bonne source de protéines est faux, car il contient des inhibiteurs de trypsine qui entravent la bonne digestion des protéines et fatiguent le pancréas.

Le lait de soja est dangereux pour les enfants

Selon le Dr Mary G. ENIG, présidente de l'Association des nutritionnistes du Maryland, "un bébé nourri avec du lait maternisé à base de soja reçoit l'équivalent en phyto-oestrogènes de ce que l'on recevrait si on ingurgitait 5 pilules contraceptives par jour ! Cela entraîne une puberté précoce chez les filles et une maturation sexuelle retardée chez les garçons".

 Le ministère de la santé néo-zélandais avertit que : "les produits au soja ne devraient être utilisés que sous la supervision d'un professionnel de la santé(....). Les cliniciens qui traitent des enfants avec des produits à base de soja pour des raisons médicales devraient être conscients du potentiel d'interactions entre ces produits et le fonctionnement de la thyroïde."

En Angleterre et en Australie, les services de santé recommandent aux parents d'avoir l'avis d'un médecin avant de donner du soja à leurs enfants. En Suisse, on recommande un usage très limité du soja pour les bébés.

Certains moines bouddhistes mangent du tofu pour faire baisser leur libido.

Pour le DR Josèphe MERCOLA, manger du soja non-fermenté entraîne une série impressionnante de conséquences graves :

  • Un taux de maladies d'Alzheimer qui serait 2.4 fois plus important
  • Des cancers de la thyroïde
  • Des déficiences du pancréas
  • Une déficience en vitamine D et en calcium avec pour conséquences ostéoporose, et réduction de la disponibilité du fer et du zinc, utile à la santé du cerveau
  • Une diminution ou un blocage de la métabolisation du fer
  • Des problèmes de mémoire
  • Des déficiences en acides aminés
  • Une augmentation du taux de diabète...

Le soja peut stimuler la croissance de tumeurs oestrogènes-dépendantes et provoquer des troubles de la thyroïde.

Il semble que les personnes mangeant une portion normale de tofu ne serait-ce que deux fois par semaine montreraient un rétrécissement accéléré de leur cerveau accompagnant une diminution des fonctions cognitives.

En 1986 déjà des études auraient prouvé que l'ingestion de soja peut mener à de sérieux problèmes neurologiques et entraîner des troubles émotionnels allant de la mauvaise humeur jusqu'à la dépression chronique ou permanente.

Les seuls produits "acceptables", dont les risques sont moindres, sont les produits fermentés : miso, tempeh, natto et tamari, bien entendu bio et garantis sans OGM. Ce qui, pour les OGM est quasi impossible à garantir en 2010.

Le soja est aussi maintenant reconnu comme l'un des 8 grands allergènes de l'alimentation.

Même la farine de soja inhalée serait allergène. Au point que ka poussière de soja est reconnue comme facteur de risque professionnel.

Entre 1981 et 1987 un silo de soja à Barcelone a provoqué 26 épidémies d'asthme allergique entraînant 1155 hospitalisations.

L'arachide et le soja font partie de la même famille botanique. La plupart du temps, les enfants allergiques à l'arachide sont aussi allergiques au soja, ou risquent de le devenir brutalement.

Attention, la margarine contient souvent du soja caché pour améliorer la tartinabilité.

Pour les bébés allergiques au lait de vache, le remplacement par le lait de soja ne résout rien, quand il n'aggrave pas le problème, car la plupart de ceux qui sont allergiques au lait de vache le sont au soja.

Ce n'est pas parce qu'il n'y a pas de troubles apparents (diarrhée sanguinolente ou pas) qu'il ne se produit pas de dégâts.

Une étude histologique a montré que chez près de 40% des enfants nourris au lait de soja, on trouve un intestin qui fuit, entraînant des carences en saccharose, lactose, maltase, phosphatase alcaline, une digestion très compromise, ainsi qu'une augmentation du niveau de stress et une dégradation du système immunitaire.

Au microscope électronique on constate chez ces bébés une dégradation des villosités intestinales ainsi que de graves lésions de l'intestin grêle.

 Dans la maladie cœliaque qui concerne l'intolérance au gluten, on ignore généralement que cette intolérance concerne aussi le soja!

 A noter : L'un des premiers laboratoires européens spécialisé dans la sensibilité alimentaire a constaté une hausse de 50% des allergies au soja en 1998, année où le soja OGM a fait son apparition sur le marché international.

Comment débusquer le soja caché ?

Pas facile, il y a des milliers de produits sous différents noms d'emprunt. Voici les principales appellations à débusquer :

  • PVT (protéines végétales texturées)
  • Concentrât de protéines végétales
  • Huile végétale
  • MSG (Glutamate de sodium)
  • Lécithine
  • Bouillon végétal
  • Arôme naturel
  • Mono-diglycéride.

On trouve aussi du soja dans certaines pilules pharmaceutiques. On extrait aussi de la vitamine E de l'huile de soja, et des isoflavones.

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article