Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de l'information alternative et de la santé naturelle

Billet d'humeur à propos des alcotests

30 Juin 2012 , Rédigé par motarcs Publié dans #Géopolitique, économie, manipulations

Beaucoup d'information à sensation circulent 24h/24 sur le net. Il en est une qui revient quasi tous les jours :

A partir de demain, 1er juillet 2012, dans chaque voiture, on devra trouver en tous temps un alcotest (ballon ou électronique) sous peine d'encourir une amende de 11 euros à partir de début novembre.

L'association I-tests et la firme française Contralco serait la grande "bénéficiare" de cette loi.

A ce stade, il me semble nécessaire de résumer ce qui a été dit :

1- La présence de l'éthylotest à l'intérieur des véhicules est prévue par l'article L234-14 du Code de la Route qui date de 1970 (Loi n°70-597 du 9 juillet 1970).

2- L'association I-TESTS fondée en 2011 est un groupement de professionnels produisant ou distribuant des éthylotests chimiques ou électroniques et elle est bien présidée par Daniel ORGEVAL qui travaille pour CONTRALCO. Il ne s'agit donc pas d'une œuvre philanthropique.

3- L'objet social d'I-TESTS n'est pas, comme l'affirme le texte, de "militer en faveur d'éthylotests obligatoires dans toutes les voitures" mais "contribuer fortement à la prévention et à la prise de conscience en favorisant le développement de la mise à disposition des systèmes de dépistages, de mesurage et d’auto-dépistage de l’alcool et des drogues pour tous en tous lieux et à toute heure" d'où la présence en son sein d'entreprises fabricant des bornes pour débits de boissons. Il est clair que les membres d'I-TESTS sont les premiers bénéficiaires de cette "mise à disposition des systèmes de dépistages".

4- CONTRALCO étant le leader mondial du marché des éthylotests chimiques va bénéficier de ce nouveau marché au même titre que son unique concurrent disposant de la norme NF, le sud-africain Red-Line Products.

5- L'article provient de la Ligue de Défense des Conducteurs :

- a) Ce serait une association loi 1901 mais elle n'est pas enregistrée en préfecture.

- b) Sur son site, on ne trouve pas les traditionnelles rubriques "qui sommes nous" ni "rejoignez nous". Aucune indication pour vous dire comment devenir membre et pouvoir ainsi assister à leur assemblée générale.

- c) Par contre on trouve une rubrique pour faire un don. A quoi est-il affecté ? Mystère.

- d) Le numéro de téléphone indiqué sur le site n'est pas disponible sur l'annuaire inversé. Pourquoi ce secret ?

- e) Quand on fait une recherche sur le Journal Officiel des Associations, on ne trouve pas cette ligue, mais la recherche renvoie automatiquement sur la Ligue de Défense des Citoyens, association qui a le même sigle et la même adresse, mais pas de site internet.

Les comptes de cette dernière (disponibles ici : http://www.journal-officiel.gouv.fr/publications/assoccpt/pdf/2010/3112/... ) sont assez surprenants dans la mesure ou il n'existe aucune cotisation mais des recettes sous forme de dons pour 831 628 € et, côté dépenses, 34 938 € des salaires et 836 065 € de "dépenses et charges externes".

On peut donc raisonnablement se poser des questions sur son (ou leur) financement, qui se cache derrière, comment ils utilisent l'argent collecté et le but réel qu'ils recherchent, mais on peut douter qu'il se limite à vouloir informer le citoyen conducteur.

Nous avons donc, comme la plupart du temps dans ce genre "d'infos", un message qui contient des informations réelles, d'autres erronées, le tout présenté de façon très orientée et provenant d'un informateur dont la transparence ne semble pas être la qualité première, ce qui est un comble quand on prétend lutter contre des magouilles politico-financières.

Sauf si l'association en question, vu son côté "contestataire", cherche à se "protéger" d'éventuelles poursuites ou représailles..... En France, comme dans n'importe quelle république bananière, il ne fait pas bon chanter un autre refrain que le credo officiel.....

Tout celà  sur le dos du mouton à 4 roues (il n'y a que les cyclos de moins de 50 cm" qui sont exemptés (jusqu'ici !).

Il y a actuellement un peu plus de 30 millions de véhicules en circulation. A raison de 2 euros par véhicule, celà fait la bagatelle de 70 millions d'argent frais pour Contralco !

Belle opération, mais en aucun cas, selon le gouvernement, un quelconque conflit d'intérêt....

Ben voyons, LIBERTE, EGALITE, FRATERNITE !

Il y a une révolution à refaire à mon avis.....

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article