Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de l'information alternative et de la santé naturelle

Protections anti-ondes et patchs : réalité ou arnaque ? suite

7 Août 2016 , Rédigé par motarcs Publié dans #Environnement, #pollutions, #climat, #manipulations

J'avais publié ici même le 7 août 2016, le contenu d'un échange épistolaire (par mail) entre l'un des nombreux fabricants de patchs de "protection anti-ondes" et moi-même, et dans lequel nous exposions nos points de vue diamétralement opposés quand à la réalité de la supposée protection offerte.. et qui faisait suite à l'article suivant :

http://infoalternative.over-blog.fr/2015/02/patchs-et-protections-anti-ondes-realite-ou-arnaque.html 

Je viens de recevoir aujourd'hui, 15 juin 2017, curieusement presque un an après sa publication, une mise en demeure d'un cabinet d'avocats, conseils de la dite société, pour supprimer sous 72 heures mon article au motif que celui-ci porterait atteinte au secret des correspondances.

Dans cette mise en demeure, aucune argumentation par contre qui contredirait mon analyse technique, négative, de ces prétendues "protections", seule la divulgation du contenu des mails reçus par un des dirigeants de cette société leur pose "un problème juridique majeur" tel qu'il envisagent des poursuites. 

J'invite donc mes lecteurs à tenter de bien comprendre le côté "technique" que j'expose dans mes autres articles de ce blog sur la nocivité des ondes électro-magnétiques et les moyens de s'en protéger. Et de réfléchir du même coup aux énormes intérêts en jeu dans ce genre de "marché".

Pour donner une idée au non technicien du "niveau" de certaines allégations, (c'est surtout les fabricants de patchs qui devraient faire l'objet de menaces de poursuites....) Extrait choisi sur la page d'un des fabricants :

Je cite : 

"Voici un des principes mis en oeuvre par l'O.......e (marque du patch) :

L'émission d'ondes est équilibrée par le principe du Déphasage à 180° (ondes anti-ondes).

Suit un graphique montrant une onde sinusoïdale en phase et une autre en opposition de phase. (Ce schéma en lui-même est exact, sauf que, pour la téléphonie mobile il ne s'agit pas d'ondes sinusoïdales, mais de trains d'ondes pulsées à flanc raide.)

Ensuite, on rajoute la perle suivante :

"En réalité les micro-ondes de nos mobiles ont 2 composantes : une électrique et l'autre magnétique. O;;;;;e (la marque du patch) déphase 1 de ses 2 composantes, ainsi vous êtes biologiquement "ré-informé" et le téléphone continue de fonctionner sur l'autre composante. Ainsi l'équilibre corporel est préservé.

La technologie nouvelle génération équipant le nouvel O.....e (marque) va plus loin en intégrant un multi-déphasage innovant..."

Fermez le ban !

On devrait pouvoir rire de ce monument de stupidités.... sauf que ce genre de mensonges délibérés peuvent induire le public en erreur.....mais du moment que certains peuvent en faire des gros sous... on laisse faire.... tout en essayant de réduire au silence ceux qui essaient de rétablir la vérité......

Justice à l'envers..... 

Et comme je ne suis pas, de très loin, le seul à considérer (techniquement et mathématiquement) ces "patchs" comme de vulgaire gris-gris, voici le commentaire de l'auteur d'un autre blog qui a subi lui aussi les mêmes menaces de poursuites judiciaires.

Voici l'extrait :

14/06/2017

F...p : seconde menace de procès ! Désolé je ne céderai pas devant cette nouvelle tentative d'intimidation !

Unable-to-govern-themselves-574x431.jpg
A plusieurs reprises, j'ai mis en garde les plaignants éventuels du risque encouru d'aggraver leur cas en persistant dans la voie des menaces. Il en est qui, apparemment, sont incurables...
 

Une entreprise largement contestée

 
 
Il faut également rappeler que les Sceptiques du Canada font état de divers litiges à propos de l'invention utilisée par F...p. Un certain Abel Granco Garcia qui prétend être l'inventeur et le titulaire des brevets exploités par F...p évoque une spoliation de la part de ceux qui veulent me poursuivre. Il est à noter que ce site canadien ne parait pas avoir fait l'objet de menaces : il est vrai que la nouvelle France c'est pas la porte à côté... Voyez :

Capture.JPG

Brevets de déphasage à 180 °

Le nom de Abel Franco Garcia et celui de Roland Wehrlen comme précurseur sont connus de longues date pour être à l'origine de circuits passifs de déphasage à 180°.
 
Brevets Wehrlen (à partir de 1998) voir :
 
Brevet Abel Franco Garcia (à partir de 2005), Voir :
 
Premièrement le déphasage physique à 180° qu'il s'agisse d'ondes électromagnétiques ou de fréquences sonores est une chose avérée. Mais qu'en est-il de l'efficacité de ces "circuits passifs" ? Comment une simple représentation graphique peut-elle influer sur des ondes concrètes ? Ces produits ressemblent bien à des "talismans" et les facultés alléguées sont pour l'instant ce que l'on peut appeler une "vue de l'esprit". c'est fou, à l'heure actuelle, ce que la perte de repères élémentaires en matières de physique peut générer comme "croyances" !
 
Enfin il resterait à déterminer si ces brevets ont bien été accordés car il ne suffit pas d'avoir déposé un brevet pour se targuer d'être un inventeur. Il s'agirait également de savoir en quoi ils différeraient. Vaste question. L'on notera pour finir qu'en matière de preuve on a eu recours à des thermographies de la région auriculaire avec ou sans "gris gris" sur le portable mais à ce sujet je me rappelle que des concurrents ont utilisés les mêmes images.

Lettre de menaces

Quoiqu'il en soit, j'ai reçu d'un avocat parisien le courrier suivant qui me met dans une colère noire car il s'agit d'une tentative d'intimidation caractérisée de sorte qu'il est exclu que je cède en retirant quoique ce soit et ce pour deux raisons :
 
1) La note est datée du 25 février 2016, elle est donc vieille de plus de 15 mois, or le délai de prescription en matière de diffamation par voie de presse est de 3 mois.  Je rappelle que je suis juriste, que j'ai fait de bonnes études. Bref toute voie de recours de ce chef est totalement exclue et j'ajoute que les commentaires et observations faites à propos du courrier qui m'a été adressé sont probablement irréfutables !
 
2) Le sachant et découvrant tardivement cette note F...p a tenté une manœuvre fondée sur la présupposition d'un viol ou détournement de correspondance.
 
Ce serait franchement comique si cette tentative ne procédait pas d'une dose colossale de cette arrogance phénoménale dont certains marchands sont hélas coutumiers.
 
Cette correspondance m'a été adressée personnellement, j'ai parfaitement le droit de la publier. La question qui se pose est celle de savoir pourquoi son auteur y trouve à redire. La raison, vous l'avez devinée, c'est que j'ai retourné ses arguments de sorte que le fait d'avoir informé le public de la menace d'un procès se retourne contre son auteur car le chapitre est clos.  0r si ma mémoire est bonne je ne suis pas le seul à avoir subi ce genre de tentative.
 
Quant à réclamer à Talk....rit qu'elle livre à cet avocat les coordonnées de l'auteur, cela ne se passe pas ainsi. J'ai prévenu cette société tant par téléphone que par mail avec accusé de réception que la procédure en usage est la suivante : toute personne s'estimant mise en cause sur un site Internet doit adresser au Président du TGI une requête motivée lui demandant de bien vouloir, s'il le juge opportun,  ordonner à l'hébergeur la communication des coordonnées de l'auteur ou de la personne pouvant être considérée comme le directeur de la publication concernée.  La sacro sainte liberté d'expression permet à n'importe qui de s'exprimer anonymement et si c'est à ses risques et périls c'est à la justice et à elle seule de décider s'il y a matière à poursuites.  L'hébergeur n'a donc pas à obtempérer sur un claquement de doigts fut d'un avocat...
 
Or il est clair qu'aucun délit n'a été commis. En revanche, si l'adversaire décidait de poursuivre il s'exposerait à des dommages et intérêts pour procédure abusive, sans parler de la publication du jugement.
 
Dans le cas présent, il est fort peu probable que le Président du TGI puisse donner suite car il n'y a pas matière à délit.  Je rappelle que la prescription d'un éventuel délit de presse est acquise depuis environ 1 an et que l'accusation de viol, détournement de correspondance c'est du pipeau.
 
Enfin, je rappelle qu'il est admis sur le plan scientifique qu'aucun dispositif graphique du type invoqué n'est susceptible d'arrêter ou de modifier les effets d'une émission d'ondes électromagnétique en dehors des boucliers du type "cage de Faraday" dont les mailles seraient accordées aux fréquences à bloquer. Tous les tests prétendant appuyer un effet protecteur allégué ne peuvent relever que d'une pure manipulation.
 
J'ai souligné certain passages en les mettant en rouge.
 
Monsieur, 
J’interviens auprès de vous en ma qualité de Conseil de la société F...P, S.A.R.L de droit suisse immatriculée au RCS de D....ont sous le n° CH-xxx.x.xxx.xxx-X située 3 rue de l’Avenir à ................., dont la gérance est assurée par Monsieur Axxxxx Saxxxxx.
 
La société F...P est spécialisée dans la protection des personnes vis-à-vis des champs électromagnétiques. 
*          *          *
 Il ressort des pièces en ma possession que vous éditez, de façon anonyme, le blog  xxxx
 
Le 25 février 2016, vous y avez publié un article intitulé "F...p : Menace de procès", lequel est accessible à l'adresse suivante : xxxx
 
Vous ne serez pas surpris d'apprendre que votre papier soulève une difficulté juridique majeure.
 
En effet, vous y reproduisez et commentez, dans des termes très négatifs, un courrier qui vous a été personnellement adressé par email, par Monsieur A....e S.....akh.
 
De fait, vous avez délibérément porté atteinte au secret des correspondances et avez violé, notamment, l'article L. 801-1 du Code de la sécurité intérieure qui dispose que :
 
"Le respect de la vie privée, dans toutes ses composantes, notamment le secret des correspondances, la protection des données personnelles et l'inviolabilité du domicile, est garanti par la loi".
 
Votre comportement pourrait aisément donner lieu à poursuites pénales, sur le fondement de l'alinéa 2 de l'article 226-15 du Code pénal qui prévoit que:
 
"Le fait, commis de mauvaise foi, d'ouvrir, de supprimer, de retarder ou de détourner des correspondances arrivées ou non à destination et adressées à des tiers, ou d'en prendre frauduleusement connaissance, est puni d'un an d'emprisonnement et de 45000 euros d'amende.
 
Est puni des mêmes peines le fait, commis de mauvaise foi, d'intercepter, de détourner, d'utiliser ou de divulguer des correspondances émises, transmises ou reçues par la voie des télécommunications ou de procéder à l'installation d'appareils conçus pour réaliser de telles interceptions."
 
Aussi, et compte tenu du préjudice engendré par votre publication illicite, je ne peux que vous inviter à supprimer entièrement votre article, dans un délai de 72 heures à compter de la réception des présentes.
 
A défaut de retour positif, je vous indique que ma cliente m'a d'ores et déjà chargé d'engager les procédures adéquates pour protéger ses droits.
 
Dans cette hypothèse, elle fera le nécessaire auprès de la société TALK.....IT pour obtenir, dans un premier temps, vos données d'identification exactes.
 
Dans un second temps, elle ne manquera pas de solliciter du Tribunal correctionnel compétent, outre le remboursement des frais de procédure, votre condamnation au versement de dommages et intérêts et la suppression de l'article litigieux sous astreinte.
 
Je suis toutefois convaincu que nous parviendrons à solder ce litige en bonne intelligence.
 
Conformément aux usages, je vous indique que vous avez la possibilité de me répondre soit directement, soit par l’intermédiaire du Conseil de votre choix, dont je reste à la disposition.
 
Je vous prie de croire, Monsieur, en l’assurance de ma parfaite considération.

_______________________________

Voilà le genre d'intimidation que l'on reçoit à partir du moment où l'on décide d'informer le plus objectivement possible (ç'est à dire avec TOUTES les dernières connaissances scientifiques du moment !!!), et que l'on dénonce ce qui DOIT être considéré comme des arnaques....

Et en cas de réel procès, il est facile de deviner que ce ne seront pas les arguments qui seront posés sur la table qui pèseront le plus, mais l'enveloppe glissée sous la table .....

Un monde à refaire .....

A noter, que pour éviter un deuxième assaut "juridique", j'ai remplacé les noms par des points.....

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Franco Abel 08/07/2017 00:22

Cher Monsieur,
Effectivement je suis l'inventeur du multi déphaseur. J'ai effectivement déposé plainte au prêt de la répression des fraudes. Ils ont bien détourné la technologie qui ne correspond en rien au brevet. Leur technologie est de modifier le diagramme de rayonnement et donc modifier toutes les caractéristiques du téléphone de ce fait le téléphone n’est plus conformes aux normes de fabrication CE. Et cela sans autorisation des fabriquant de téléphones. De plus il se contredise, ils disent que le fazup est passif, et ensuite ils disent que le fazup interagie avec l’antenne du téléphone pour en modifier le diagramme de rayonnement ce qui veut dire que le Fazup est actif, puisque c’est lui qui prend le contrôle de l’antenne du téléphone. Et encore plus grave allez voir ce qu’ils écrivent sur leur site en FAQ • « Quelle est la Technologie Fazup ? Le patch Fazup contient une antenne passive qui interagit avec l’antenne intégrée des téléphones mobile. Fazup modifie le diagramme de rayonnement des mobiles afin de limiter au maximum l’émission d’ondes vers la tête lorsque vous téléphonez et vers corps lorsque vous portez le téléphone sur vous (écran contre soi) Chaque mobile est différent dans sa conception et c’est pour cela que le positionnement du patch Fazup est très spécifique à chaque modèle de téléphone compatible. Fazup fournit a cet effet un système exclusif de moulage de positionnement garantissant l’efficacité maximal validée en laboratoire. Contrairement à d’autres dispositifs, Fazup ne dirige pas les ondes vers l’arrière de votre mobile et n’augmente pas son rayonnement sur d’autres faces. Ainsi, Fazup vous protège sans exposer d’avantage d’autres zones de votre corps ni les personnes se trouvant à proximité immédiate ». La encore ce sont que des conneries qu’ils disent, quand on modifie le diagramme de rayonnement, l’onde se déplace, soit en haut, en bas ou les cotés, et c’est sur l’onde est concentré et donc fait augmenté le DAS considérablement. Fazup met en danger les utilisateurs de téléphones, cela est une certitude. Je crois savoir qu’une procédure est en cour, on a demandé au laboratoire qui a testé le Fazup qui est contradictoire a ce que eux annonce en FAQ. Le laboratoire confirme bien que l’onde est déplacer et augmente le DAS en positionnant le téléphone la ou l’onde rayonne. Fazup n’ont pas voulu tester de cette façon, ils ont simplement voulu tricher pour tromper le consommateur en se servant de mon brevet pour valorisé leur technologie qui en passant a était voler car cette technologie a était déposé par une autre personne dont il parle d’élément perturbateur pour modifier le diagramme de rayonnement et bien sur il confirme que cette méthode n’est pas bonne car perte d’émission et de réception au niveau de l’antennes, autonomie de la batterie diminuer , le téléphone reste constamment en pleine puissance etc.. Donc le dépôt de ce brevet n’a pas était validé et donc abandonné. Une simple pastille en aluminium de 5 cm fait exactement ce que fait Fazup. Mais Fazup n’a pas tenu compte de ceux qui ont des bagues aux doits, ou ceux qui portes des lunettes, le fait de mettre a coté du Fazup une matière métallique, l’onde change de position et peut allez directement en profondeur dans le crane de la personne. Et eux le confirme, le patch doit être mis au mini mètre prêt, le fait de le déplacer d’un mini mètre le DAS augmente, et bien le fait qu’il y a un apport métallique fait augmenté le DAS. C’est belle est bien une escroquerie pour trompé le consommateur. Je sais de source sur que ca vas leur couté cher cette escroquerie. On ne peut pas modifier un appareil homologué sans accord du fabricant et sans avoir passé au préalable la conformité CE. Un appareil ou un composant électronique ne peut pas interféré avec un autre appareil pour en modifier sa fonction première. Fazup se crois au dessus des lois. Ils sont occuper de monté un dossier conte Fazup avec la collaboration du laboratoire qui a fait les tests, car le laboratoire a était payé pour un test précis et non un test complet en positionnant le téléphone de tout coté et donc caché les vrais mesures du DAS. C’est bien une escroquerie.
Bien à vous
Abel FRANCO