Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de l'information alternative et de la santé naturelle

La bonne santé des enfants non vaccinés

16 Novembre 2010 , Rédigé par motarcs Publié dans #Vaccinations

Françoise BERTHOUD, pédiatre, est membre du groupe médical de réflexion sur les vaccins de la Suisse Romande, et aussi membre du forum européen de vaccinovigilence (EFVV), auteur de différents ouvrages sur la santé de l'enfant et les vaccinations.

Dans son dernier livre "La santé des enfants non vaccinés. Au-delà de la polémique!" elle nous livre ses constations de praticienne tout en nous rappelant les résultats de différentes études scientifiques convergentes, aux conclusions implacables.

Dans une enquête de 2005 conduite auprès de 400 médecins, 58% d'entre eux se posent des questions sur l'utilité des vaccins infantiles et 31% sur leur sécurité...

Françoise BERTHOUD, qui a beaucoup voyagé, y compris dans des pays parmi les plus pauvres, dit sans détours :

"A la fin de ma vie de praticienne, mon avis est clair : aucun vaccin donné aux bébés n'a prouvé son utilité".

Quelques exemples d'études "médicalement incorrectes" et qui sont régulièrement "glissées sous le tapis" :

- En Angleterre, entre 1994 et 1997, les études du DR ODENT révèlent que les enfants vaccinés ont 5 fois plus de risques de faire de l'asthme que les non vaccinés.

- En ex-Allemagne de l'Est, où la couverture vaccinale était beaucoup plus faible, les allergies étaient beaucoup moins fréquentes qu'à l'Ouest. Et cette différence s'est effacée avec la chute du mur.

- En Espagne, des homéopathes ont publié les résultats du suivi de 314 enfants pendant 25 ans.

Chez ces enfants, accouchés naturellement, longtemps allaités, soignés aux thérapies douces, et n'ayant pas reçu de vaccins, on a observé 6 à 7 fois moins d'allergies que dans la population générale et une meilleure santé globale.

- Aux Etats-Unis, dans la comunauté Amish, qui ne vaccine pas ses enfants, divers médecins et journalistes ont bien dû constater l'absence de cas d'autisme.

- A Chicago, les pédiatres de Homefirst ont suivi depuis les années 1970 des dizaines de milliers d'enfants en majorité non vaccinés et accouchés à domicile, et n'ont pas eu à constater le moindre cas d'autisme.

- L'exemple japonnais est aussi très intéressant. Entre 1975 et 1981 l'âge des premières vaccinations était fixé de 2 mois à 2 ans. Pendant ce laps de temps, on a constaté 7 fois moins de séquelles permanentes et 12 fois moins de décès après vaccination, obtenant alors le taux de mortalité infantile le plus bas du monde.

D'autres études démontrent aussi, l'une ayant porté sur sur plus de 11 000 enfants, que le risque d'effets secondaires vaccinaux est d'autant plus grand que l'enfant est vacciné tôt : ainsi en retardant la vaccination diphtérie-tétanos-coqueluche de seulement 2 mois, on divise déjà par deux le risque d'asthme.

Contrairement à la terreur irrationnelle et démesurée du microbe, conséquence directe de l'erreur monumentale du dogme pasteurien, Françoise BERTHOUD nous rappelle que les maladies infantiles sont bénignes lorsque les conditions socio-économiques sont bonnes. Elles ont même un effet bénéfique sur l'enfant, y compirs au niveau psychologique.

L'immunité NATURELLE procurée par une maladie contractée naturellement sera TOUJOURS plus efficace, donc bénéfique, que celle procurée par un cocktail de souches vaccinales pouvant aller jusqu'à 7 maladies différentes injectées à un nourrisson.... Hérésie !

Comme beaucoup d'autres spécialistes qui ont étudié la question de la vaccination, Françoise BERTHOUD rappelle aussi que :

"ce ne sont pas les vaccins qui ont fait disparaître les épidémies, et que pour chaque maladie, l'introduction du vaccin n'a eu aucune répercussion bénéfique, celle-ci continuant à décliner avec ou sans vaccin."

et elle continue :  

"si beaucoup de médecins et de pédiatres sont honnêtes et sincères, combien d'entre eux sont réellement conscients que toute l'information qu'ils reçoivent sur les maladies et les vaccins correspondants vient DIRECTEMENT ou INDIRECTEMENT DE L'INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE ?

Les peurs des médecins quand à leur avenir financier et quand aux représailles qu'ils pourraient subir des autorités sanitaires sont réelles, d'où le fait que peu d'entre eux se risquent à sortir des santiers battus dans le domaine de la vaccination.

Voici les rapports pour certaines affections courantes des incidences de cas chez les enfants vaccinés (en rouge) et non-vaccinés (en vert)

vaccins-et-non-vaccins.JPG

Tiré de "LA SANTE DES ENFANTS NON VACCINES - Au delà de la polémique" de Françoise BERTHOUD aux Editions Jouvence - 7,50 €.

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article